Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les rachats d'actions aux Etats-Unis : appréciés par les marchés financiers mais en réalité inquiétants. Natixis. Septembre 2018.

Les rachats d'actions aux Etats-Unis : appréciés par les marchés financiers mais en réalité inquiétants. Natixis. Septembre 2018.

Publié le 28/09/2018

Flash Économie n°1089, 26 septembre 2018.

par Patrick Artus.

Résumé

Les entreprises américaines, en dehors des récessions, rachètent des quantités très importantes de leurs actions, le record pour le montant des rachats devant être battu en 2018 (1000 Mds$ probablement).

Les rachats d'actions aux États-Unis :

- font mécaniquement monter les Bénéfices Par Action et les cours boursiers, ce dont il faut tenir compte pour comparer les marchés d'actions aux États-Unis et dans la zone euro ;
- plaisent aux investisseurs en actions en raison de leur effet sur les cours boursiers et parce qu'ils reçoivent en cash une partie des résultats des entreprises.

Mais en réalité les rachats d'actions sont inquiétants :

- ils sont financés par l'endettement obligataire des entreprises américaines, donc ils les fragilisent financièrement ;
- ils révèlent que le rendement des investissements est inférieur au rendement du capital en actions ;
- ils font progressivement disparaître le marché des actions aux États-Unis comme source de financement des entreprises et comme mesure de leur valeur.

Si, dans un pays, les entreprises s'endettent pour faire monter leurs cours boursiers alors que la rentabilité des projets d'investissement est inférieure au coût du capital, on peut parler de «capitalisme à bout de souffle». L'objectif n'est plus d'accumuler du capital productif, mais de faire monter les cours boursiers et de distribuer du cash aux actionnaires.

Graphique Evolution du nombre de sociétés cotées aux Etats-Unis depuis 1995

Source : Flash Économie n°1089, septembre 2018

Pour aller plus loin :

Patrick Artus, "Où est allée la hausse des profits des entreprises des pays de l'OCDE ?", Flash Economie n°929, Natixis, 29 août 2018.

Comment expliquer la déformation du partage de la valeur ajoutée depuis 30 ans ?, Interview de Sophie Piton, SES-ENS, 28/09/2018.