Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les salariés en contrat court : des allers-retours plus fréquents entre emploi, chômage et inactivité. Insee. Février 2019.

Les salariés en contrat court : des allers-retours plus fréquents entre emploi, chômage et inactivité. Insee. Février 2019.

Publié le 08/02/2019

Insee Première n°1736, 6 février 2019.

Version imprimable.

Résumé

En moyenne, en 2017, en France, 1,2 million de salariés occupent un emploi en contrat court, qu'ils soient en mission d'intérim ou sur un contrat à durée déterminée (CDD) de moins de trois mois. Ces salariés représentent 4,5% des personnes occupant un emploi à un instant donné. Cette part est largement inférieure au poids des contrats courts dans l'ensemble des embauches réalisées sur une année.

Après avoir augmenté entre le début des années 1980 et le milieu des années 2000, la part des personnes en contrat court s'est stabilisée, malgré la forte croissance des embauches en contrat court. Ces tendances divergentes traduisent une forte hausse de la rotation de la main-d'œuvre au cours de la période.

Les contrats courts sont plus fréquents chez les jeunes, même s'ils se sont diffusés aux plus âgés. Les ouvriers sont aussi davantage en contrat court, notamment en intérim dans l'industrie.

Par rapport à l'ensemble des salariés en CDD ou en mission d'intérim, les personnes en contrat court sont plus souvent en situation de sous-emploi et expriment davantage le souhait d'avoir un autre emploi.

Un quart des personnes en contrat court sont au chômage ou en inactivité trois mois plus tard. Celles qui sont toujours en emploi trois mois plus tard travaillent le plus souvent chez le même employeur.

Environ 17% des salariés en contrat court fin 2016 vivent dans un ménage en situation de pauvreté monétaire, contre 8% pour l'ensemble des personnes occupant un emploi et 38% pour les chômeurs.

Sommaire

  • 1,2 million de salariés en contrat court en 2017
  • 4,5% des personnes en emploi à un instant donné sont en contrat court
  • Davantage de contrats courts parmi les ouvriers
  • Les contrats courts se sont diffusés à toutes les classes d'âge
  • Des salariés plus souvent en sous-emploi
  • Un souhait plus fréquent d'avoir un autre emploi
  • Un quart des salariés en contrat court n'a plus d'emploi trois mois plus tard
  • 17% des salariés en contrat court vivent sous le seuil de pauvreté

Encadrés :

  • Majoritaires, les embauches en contrat court se concentrent sur une partie des salariés
  • Les salariés en contrat court : des situations variées

 

Graphique Part des personnes en contrat court* de 1982 à 2017

Source : Insee Première n°1736, février 2019

Personne en contrat court : personne en emploi au sens du BIT dont l'emploi principal est soit un contrat à durée déterminée (CDD) ou saisonnier de moins de trois mois, hors contrat aidé, apprentissage et stage, soit une mission d'intérim de moins de trois mois.

Pour aller plus loin :

CDD, CDI : comment évoluent les embauches et les ruptures depuis 25 ans ? Dares. Juin 2018.

Des CDD moins bien rémunérés que les CDI : d'où vient l'écart ? Dares. Décembre 2018.