Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les services dans les échanges extérieurs français. DGT. Octobre 2020.

Les services dans les échanges extérieurs français. DGT. Octobre 2020.

Publié le 19/10/2020

Lettre Trésor-Éco n° 268, 15 octobre 2020.

par Elliott Bernard.

Présentation

Depuis le début des années 2000, les services représentent une part croissante des échanges commerciaux de la France, devenue l'un des principaux exportateurs mondiaux de services. Ce commerce s'appuie sur des points forts historiques, comme le tourisme, mais ce sont les services aux entreprises qui en sont le principal moteur. Alors que les échanges de biens affichent un déficit depuis 2004, les échanges de services sont excédentaires et contribuent au rééquilibrage de la balance courante.

Résumé

La France est l'un des principaux pays exportateurs de services, au 4e rang mondial derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne, alors qu'elle n'est que 6e exportateur mondial de biens. Elle compte pour 5 % des exportations mondiales de services, contre 3 % des exportations de biens.

La part des services dans les échanges commerciaux français est passée de 24 % en 2000 à plus de 30 % aujourd'hui (cf. Graphique), principalement portée par les services aux entreprises, reflétant l'internationalisation croissante de la production française. À l'inverse, la part des voyages (incluant les dépenses touristiques), moteur historique des exportations de services de la France, a eu tendance à diminuer (de 27 % des exportations de services en 2010 à 22 % en 2019).

Le solde des services, historiquement excédentaire, a vu son excédent presque doubler entre 2000 et 2019 (13,1 Md€ en 2000, 21,6 Md€ en 2019 au sens de la balance des paiements). Il compense en partie le déficit des échanges de biens (–46,8 Md€), et contribue au rééquilibrage de la balance courante.

Comme pour les biens, l'Union Européenne est la principale zone d'origine et de destination des services français, avec 44 % des exportations et 54 % des importations. Les exportations ont été particulièrement dynamiques vers l'Asie et l'Amérique au cours des années 2010, alors que les échanges avec l'Afrique, à l'import comme à l'export, évoluent moins rapidement qu'avec les autres régions du monde.

Les États-Unis sont le principal marché de destination des services français, alors que l'Allemagne est le principal fournisseur de services de la France.

Sommaire

1. Les services occupent une place croissante dans les échanges commerciaux de la France

1.1 Les échanges de services sont plus dynamiques que ceux des biens
1.2 Les échanges de services ralentissent depuis 2016

2. Les échanges de services de la France portent principalement sur le tourisme, les transports et les services aux entreprises

2.1 Les services aux entreprises sont le principal moteur de la croissance des exportations françaises de services depuis la crise de 2009
2.2 Les voyages voient leur part reculer dans les échanges de services de la France
2.3 Le solde des transports est structurellement déficitaire sur longue période

3. Le commerce de services de la France est surtout tourné vers l'UE et les États-Unis, comme pour les biens

3.1 Historiquement orientés vers l'Europe, les échanges avec l'Amérique et l'Asie montent en puissance
3.2 Les États-Unis sont le principal marché de destination des services français, devant le Royaume-Uni et l'Allemagne
3.3 L'Allemagne est le principal fournisseur de services de la France

Encadrés : 1. Éléments méthodologiques. 2. Contenu en services des exportations de biens

Cliquez sur l'image pour un zoom sur le graphique.

Graphique Évolution des échanges de biens et des échanges de services de la France, de 2000 à 2018

Source : Lettre Trésor-Éco n° 268, octobre 2020.