Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / L'indépendance favorise-t-elle l'articulation travail/famille ? CEET. Avril 2019.

L'indépendance favorise-t-elle l'articulation travail/famille ? CEET. Avril 2019.

Publié le 03/05/2019

Connaissance de l'emploi #147, 30 avril 2019.

par Julie Landour (chercheure post-doctorante au CEET, Cnam).

Connaissance de l'emploi est le 4 pages du Centre d'études de l'emploi et du travail (CEET/Cnam).

Résumé

La création d'entreprise est largement valorisée depuis la fin des années 1970 comme un remède au chômage. Pour la rendre plus attractive - notamment auprès des femmes qui restent minoritaires au sein des indépendants, les discours de promotion de l'entrepreneuriat insistent sur la flexibilité qui serait de mise dans ce statut d'emploi, favorisant ainsi une meilleure articulation entre les temps dédiés à l'emploi et ceux dédiés aux activités hors emploi.

À partir des données de la dernière enquête Conditions de Travail et Risques Psychosociaux de 2016, ce Connaissance de l'emploi rend compte des contrastes qui existent en matière de "conciliation" chez les indépendant.e.s, en comparant avec les salarié.e.s les formes de leurs arrangements entre emploi et famille d'une part, et en soulignant les variations existant entre les hommes et les femmes d'autre part. Loin de favoriser une plus grande flexibilité, l'indépendance semble entretenir, voire renforcer, les inégalités liées au genre des travailleur.se.s.

Sommaire

  • Des indépendant.e.s nettement moins satisfait.e.s que les salarié.e.s en matière de conciliation
  • Une emprise du travail toujours forte, couplée à des horaires plus atypiques et moins prévisibles
  • Une autonomie qui n'est plus distinctive
  • Des inégalités sexuées maintenues, voire accentuées ?