Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / L'Union européenne et son modèle de régulation des relations commerciales internationales. Fondation R. Schuman. Avril 2020.

L'Union européenne et son modèle de régulation des relations commerciales internationales. Fondation R. Schuman. Avril 2020.

Publié le 20/04/2020

Cet article dresse un premier bilan des « accords de libre-échange » conclus entre l'Union européenne et d'autres pays ou zones géographiques, en insistant sur les dimensions juridiques et politiques. Ces accords ne sont pas uniquement des accords d'ouverture des marchés. Ils s'imposent peu à peu comme des mécanismes de régulations des échanges internationaux. Selon l'auteur, ils pourraient représenter une opportunité pour l'UE de défendre une vision plus équilibrée et régulée de la mondialisation.

Question d'Europe n° 554, 14 avril 2020.

Version imprimable.

par Alan Hervé, professeur à Sciences Po Rennes.

Résumé

L'Union européenne est l'un des principaux promoteurs des accords de libre-échange (ALE). Ce positionnement n'est pas nouveau : depuis le milieu des années 2000, et plus encore au cours de la décennie qui s'achève, la Commission, soutenue par le Conseil et le Parlement européen, n'a cessé de chercher à négocier et conclure de nouveaux accords commerciaux. Cette stratégie a porté ses fruits. En 2018, près d'un tiers des échanges commerciaux entre l'Europe et le reste du monde étaient couverts par les dispositions préférentielles issues d'un ALE, chiffre qui devrait encore sensiblement augmenter en 2020, suite notamment à l'entrée en vigueur de l'accord conclu avec le Vietnam et passer dans les prochaines années à plus de 40 % dans l'hypothèse d'une entrée en vigueur des accords actuellement négociés avec le Mercosur, les pays de la zone Afrique, Caraïbe, Pacifique (ACP) et, peut-être aussi, le Royaume-Uni.

Sommaire

  • Les retombées économiques encore incertaines des ALE conclus par l'UE
  • Une réponse européenne à la crise du multilatéralisme
  • Vers un dépassement du libre-échange au profit de la régulation du commerce bilatéral
  • Mieux réguler les relations commerciales internationales
  • Les accords commerciaux comme vecteur de promotion des valeur de l'Union sur la scène internationale