Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Pourquoi la zone euro utilise-t-elle davantage la politique monétaire que la politique budgétaire? Natixis. Février 2015.

Pourquoi la zone euro utilise-t-elle davantage la politique monétaire que la politique budgétaire? Natixis. Février 2015.

Publié le 15/02/2015
Flash économie n°120, 12 février 2015.

par Patrick Artus.

Résumé

La zone euro a clairement choisi d'utiliser une politique monétaire extrêmement expansionniste, et, même s'il y a eu assouplissement des contraintes, une politique budgétaire plutôt restrictive. Ce choix est-il cohérent avec les enseignements de la théorie économique, compte tenu de la situation de la zone euro ?
- le taux d'endettement public de la zone euro est très élevé ; on rentre donc dans la zone de "dominance fiscale" où la solvabilité budgétaire doit être assurée par la politique monétaire, donc par le Quantitative Easing (c'est le célèbre modèle de Sargent et Wallace);
- dans une situation de changes flexibles avec forte mobilité internationale des capitaux, la politique monétaire expansionniste est préférable à la politique budgétaire expansionniste pour stimuler l'activité, puisque la première conduit à une dépréciation du change et la seconde à une appréciation du change (c'est le célèbre modèle de Mundell et Fleming).
Que ce soit par obligation (dominance fiscale) ou pour obtenir l'efficacité maximale, il est donc normal, d'un point de vue théorique, que ce soit la politique monétaire et non la politique budgétaire qui soit utilisée dans la zone euro. Reste à envisager les différences entre la théorie et la réalité.