Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Prendre aux riches ou donner aux pauvres ? Les sources de la redistribution monétaire selon les pays. LIEPP. Septembre 2019.

Prendre aux riches ou donner aux pauvres ? Les sources de la redistribution monétaire selon les pays. LIEPP. Septembre 2019.

Publié le 21/09/2019

Sciences Po LIEPP Policy Brief n°43, 16 septembre 2019.

par Victor Amoureux, Elvire Guillaud, Michaël Zemmour.

Résumé

Nous analysons les différentes fonctions des politiques socio-fiscales en matière de réduction des inégalités et de la pauvreté dans les principaux pays de l'OCDE. Nous montrons que les politiques de redistribution ont pour effet d'augmenter la part de la population dont le niveau de vie se situe autour de la médiane. Trois dimensions permettent alors de distinguer les pays : (i) l'intensité : l'augmentation de la part des ménages au voisinage de la médiane, (ii) le périmètre : la redistribution tend-elle à concentrer les ménages à proximité immédiate de la médiane ou préserve-t-elle une large dispersion ?, (iii) la polarisation : la redistribution se fait-elle davantage « par le bas » (en réduisant la pauvreté) ou bien « par le haut » (en réduisant la proportion de hauts revenus) ? Nous distinguons notamment les pays peu redistributifs (périmètre large et intensité faible), des pays à forte redistribution (intensité forte). L'analyse montre que les pays à forte redistribution allient généralement réduction de la pauvreté et compression des hauts revenus. Enfin, nous faisons le lien avec les quatre leviers de la redistribution identifiés dans une précédente étude (Guillaud, Olckers et Zemmour, 2019) : dans notre échantillon, le niveau des transferts s'avère un levier efficace pour réduire la pauvreté, tandis que le niveau des prélèvements et leur progressivité sont des leviers agissant sur la compression générale des écarts de revenus.