Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Quelle recomposition de la droite avant l'élection présidentielle française ? Cevipof. Janvier 2022.

Quelle recomposition de la droite avant l'élection présidentielle française ? Cevipof. Janvier 2022.

Publié le 28/01/2022

Luc Rouban, Quel centre de gravité pour la nouvelle droite ?, Note Enquête électorale 2022, vagues 2&3, Sciences Po CEVIPOF, janvier 2022.

Résumé

L'irruption de la candidature d'Éric Zemmour dans le paysage de l'élection présidentielle à l'automne 2021 pose la question de savoir s'il s'insère dans un mouvement général de droitisation de la droite et jusqu'où son électorat est homogène. S'agit-il d'un électorat spécifique, uni par des valeurs communes qui aurait enfin trouvé son candidat, en rupture avec les canons établis de la droite parlementaire et bourgeoise des Républicains comme de la droite radicale et populaire du Rassemblement national, ou l'expression la plus décomplexée d'une nouvelle droite, abolissant les frontières de la droite parlementaire et de l'extrême-droite ? En d'autres termes, s'agit-il d'un candidat porteur d'une vision proto-fascisante aux accents maurrassiens nourrie par un électorat bien particulier ou bien du représentant du nouveau centre de gravité de la droite ? La candidature de Valérie Pécresse, s'inscrivant à la fois dans un libéralisme économique fort préconisant - une fois de plus - la réduction sensible du nombre des fonctionnaires et dans un anti-libéralisme culturel tout aussi fort, notamment en matière d'immigration, vient le concurrencer directement, lui ôtant sa position de passeur privilégié entre la droite et l'extrême-droite. À bien des égards, Valérie Pécresse se présente comme la version énarchisée et féminisée d'Éric Zemmour, un parfait produit électoral qui veut droitiser en rassurant. Mais c'est également l'objectif d'Emmanuel Macron dont l'ancrage au centre-gauche a cédé la place à un ancrage de centre-droit. Assiste-t-on alors à la constitution d'un nouvel espace politique de droite assez homogène ou bien cette recomposition ne peut être que partielle ?

Cette étude s'appuie sur les résultats des vagues 2 et 3 de l'enquête électorale 2022 CEVIPOF menée en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès, IPSOS et Le Monde, et réalisée auprès d'échantillons représentatifs de 16 228 enquêtés du 7 au 13 octobre 2021 et de 12 280 enquêtés du 7 au 16 décembre 2021.

Quelques graphiques extraits de la publication :

Cliquez sur les images pour agrandir les figures.

Graphique : La distribution sociale des électorats du centre et de la droite (%)

Graphique : Les valeurs des différents électorats potentiels à l'élection présidentielle

Ce graphique sur les valeurs des différents électorats potentiels à l'élection présidentielle montre que le clivage gauche-droite reste très présent en France sur le plan économique comme culturel. Il montre aussi que l'électorat d'Emmanuel Macron est plus proche en 2022 des électorats de droite que des électorats de gauche. Il souligne enfin l'écart important au sein des droites radicales entre un libéralisme économique assez marqué et très faible libéralisme culturel.

Tableau : Les univers de valeurs par catégorie sociale des principaux candidats de droite

Source : Note Enquête électorale 2022, vagues 2&3, Sciences Po CEVIPOF, janvier 2022.