Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Qu'implique un capitalisme actionnarial strict ? Natixis. Février 2018.

Qu'implique un capitalisme actionnarial strict ? Natixis. Février 2018.

Publié le 28/02/2018

Flash Économie n°231, 28 février 2018.

par Patrick Artus.

Résumé

L'exemple des États-Unis nous montre les implications d'un capitalisme actionnarial strict, dans lequel les entreprises sont gérées en fonction des intérêts des actionnaires :

- des niveaux élevés de rendement du capital, de génération de cash, de profitabilité, et de cours boursiers sont attendus ; ceci explique la déformation tendancielle du partage des revenus en faveur des profits et le recours aux rachats d'actions par les entreprises américaines ;

- ces niveaux élevés de rendement du capital, de génération de cash, de profitabilité et de cours boursiers doivent être maintenant pendant tout le cycle économique. Ceci explique :

- le recul violent de l'emploi et des salaires dans les récessions aux États-Unis qui évite le recul de la profitabilité ;

- la résistance, très claire dans la période récente aux États-Unis aux hausses de salaires lorsque l'économie revient au plein-emploi (c'est-à-dire la disparition des Courbes de Phillips).

Il y a donc bien aux États-Unis cohérence entre le modèle du capitalisme (alignement des intérêts entre les dirigeants des entreprises et les actionnaires) et le fonctionnement de l'économie.