Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Socialisation primaire au langage : le rôle des interactions langagières entre parents et enfants. DEPS. Septembre 2018

Socialisation primaire au langage : le rôle des interactions langagières entre parents et enfants. DEPS. Septembre 2018

Publié le 25/09/2018

Cette étude porte sur la socialisation primaire familiale au langage à partir de l'observation des interactions langagières entre parents et enfants lors de la première année de la vie. Elle montre l'importance de ces interactions (sous trois formes : parler, chanter, lire des histoires) dans la construction de compétences langagières chez les très jeunes enfants. Elle souligne le rôle de premier plan joué par les mères dans cette socialisation langagière, celles-ci étant plus investies que les pères dans la lecture de livre et le chant de comptines à leur enfant. Cette socialisation au langage est aussi différenciée selon le sexe de l'enfant, le milieu social (PCS et niveau de capital culturel) et la taille de la fratrie. Le résultat le plus étonnant est que le niveau de diplôme influence négativement le nombre de mots compris par l'enfant, lorsque l'on demande aux parents d'évaluer les compétences langagières de leur enfant. Les auteures l'interprètent comme l'effet d'un rapport plus élaboré au langage des parents diplômés, les rendant plus exigeants avec leur enfant en matière de maîtrise du langage.

"Primo-socialisation au langage : le rôle des interactions langagières avec les parents durant les 365 premiers jours de l'enfant d'après l'enquête Elfe", Culture études n°2018-2, septembre 2018.

par Nathalie Berthomier et Sylvie Octobre.

Synthèse des résultats en PDF.

Le numéro complet à télécharger en PDF.

Résumé

On connaît l'importance du rôle des parents dans la construction du rapport au livre chez l'enfant et l'influence de ce rapport sur les trajectoires de lecteurs. Quelle est l'influence des interactions langagières entre parents et enfants dans la construction du rapport au langage et comment s'opère la socialisation précoce durant la première année de vie ?

La France s'est dotée, en 2011, du panel Elfe qui permet de suivre un échantillon représentatif de 18 300 enfants depuis leur naissance, et auquel le ministère de la Culture s'est associé. Trois vagues d'enquêtes réalisées durant la première année de vie sont mobilisées ici pour aborder la question de la primo-socialisation au langage. Les dotations familiales ainsi que trois types d'interactions langagières avec les parents (rester calmement avec l'enfant et lui parler, chanter des comptines, lire des livres) sont ainsi confrontés aux compétences langagières des enfants à un an, qu'il s'agisse de compréhension ou d'expression.

L'étude montre que ces trois activités de socialisation au langage sont très répandues mais souligne que celles-ci ne sont pas prises en charge par les deux parents à parts égales. Elles varient selon la position sociale et le capital culturel des parents, mais aussi selon le sexe de l'enfant, et dépendent des arbitrages des familles dans la gestion de la fratrie. L'étude montre l'importance de ces activités langagières dans le développement des compétences des enfants en matière de compréhension et d'utilisation de mots et souligne le rôle positif de la manipulation précoce de livres pour bébés. Enfin, elle met en lumière l'existence d'attentes variables en matière de compréhension et d'expression selon les milieux sociaux dès la première année de vie de l'enfant.

Sommaire

1. Des activités de primo-socialisation au langage largement répandues mais inégalement distribuées

- Une plus grande implication des mères
- Les filles un peu plus stimulées en matière de lecture, notamment par le père
- Parler ou lire ? Des choix familiaux qui dépendent des capitaux culturels et des positions sociales…
- … et des arbitrages temporels dans la gestion des fratries
- Le rapport à la lecture, un rapport culturellement situé ?

2. Les compétences langagières à un an : comprendre et utiliser des mots

- Cinq mots connus de plus de trois quarts des enfants
- Le rôle décisif des activités linguistiques avec les parents
- Les effets positifs de la manipulation précoce des livres pour bébé

3. Expliquer la construction des compétences langagières : lire des livres aux enfants avant tout

- Les activités langagières avec les parents, premier facteur de développement de la compréhension de mots
- Des exigences langagières différentes selon les familles ?

Graphique Fréquence des activités langagières de la mère et du père avec l’enfant à 1 an

Source : Culture études n°2018-2, septembre 2018

Pour aller plus loin :

Bernard Lahire, La transmission familiale de l'ordre inégal des choses, SES-ENS, 25/09/2011.