Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Spécialisation à l'exportation de la France et de quatre grands pays de l'Union Européenne entre 1990 et 2009. Trésor-Éco. Février 2012.

Spécialisation à l'exportation de la France et de quatre grands pays de l'Union Européenne entre 1990 et 2009. Trésor-Éco. Février 2012.

Publié le 23/02/2012
Trésor-Éco n°98, février 2012.

Résumé

Ce numéro de Trésor-Éco a pour thème la spécialisation à l'exportation de la France et de quatre grands pays de l'Union européenne entre 1990 et 2009.
L'indicateur des avantages comparatifs révélés calculé par le CEPII (Centre d'Études Prospectives et d'Informations Internationales) souligne la similitude de spécialisation sectorielle à l'exportation des cinq principaux exportateurs européens (France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Espagne). En effet, les cinq pays étudiés présentent une spécialisation sur les produits mécaniques et/ou les véhicules et, exception faite de l'Italie, tous sont spécialisés dans la chimie. Néanmoins, sur données agrégées, on constate que l'Allemagne et l'Italie ont des avantages comparatifs révélés nettement plus concentrés, mais également plus prononcés, dans les produits mécaniques que ceux de leurs principaux concurrents européens.
Une analyse par gammes de produits permet de nuancer la réflexion sur les spécialisations à l'exportation des cinq grandes puissances européennes. En effet, si la France et l'Allemagne se spécialisent sur des produits à forte valeur ajoutée, la France s'oriente majoritairement sur les produits de haute technologie (aéronautique et pharmacie) alors que l'Allemagne se concentre dans des produits à technologie moyennement élevée (automobile et machines). En termes de gamme de spécialisation, la France et le Royaume-Uni ont une spécialisation très proche. Enfin, l'Italie et l'Espagne ont fait le choix de structures sectorielles à l'exportation axées vers les produits de technologie moyenne à faible.
L'Allemagne a fait le choix de concentrer ses efforts sur des produits à technologie moyennement élevée pour lesquels son avantage comparatif révélé est prépondérant. Cette stratégie lui a permis de consolider ses positions à l'international sur ces produits au contraire de la France qui ne semble résister que dans les produits de haute technologie pour lesquels ses avantages comparatifs révélés dans l'aéronautique et la pharmacie la protègent.

Évolution des avantages comparatifs révélés de la France par gamme de produits depuis 1990 :