Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Spécialisation sectorielle et rechute du commerce extérieur français en 2014-2016. Banque de France. Juillet 2018.

Spécialisation sectorielle et rechute du commerce extérieur français en 2014-2016. Banque de France. Juillet 2018.

Publié le 31/07/2018

Cette note analyse les facteurs de la dégradation récente du commerce extérieur français et de sa contribution négative à la croissance entre 2014 et 2016. Le recul des parts de marché de la France s'expliquerait par un effet performance, plutôt que par une spécialisation sectorielle et géographique défavorables. Selon les auteurs, les secteurs dans lesquels la France dispose d'avantages comparatifs (aéronautique, équipements automobile, produits pharmaceutiques, cosmétiques, produits agro-alimentaires, tourisme) ont été sous-performants à l'exportation pour des raisons en grande partie conjoncturelles (faiblesse de la demande mondiale, mauvaises récoltes, difficultés d'Airbus, attentats, etc.). Cependant, si cette sous-performance s'avérait être de nature plus structurelle, le redressement du commerce extérieur français dépendra de la capacité de l'économie française à renforcer ou renouveler ses avantages comparatifs.

Bloc-notes Éco, billet du 25 juillet 2018 (blog de la Banque de France).

par Hadrien Camatte et Guillaume Gaulier.

Résumé

La contribution du commerce extérieur à la croissance française a été très négative entre 2014 et 2016. Si la spécialisation sectorielle française est en moyenne plus porteuse que celle de ses partenaires européens, elle implique aussi une dépendance envers un nombre limité de secteurs. Or, ce sont les difficultés rencontrées par ces points forts de la spécialisation qui expliquent pour une large part la rechute du solde commercial français de 2014 à 2016.

Sommaire

  • Rechute du solde commercial français de 2014 à 2016
  • En moyenne, la contribution de la spécialisation sectorielle de la France a été favorable depuis 2000
  • Les secteurs de spécialisation expliquent la rechute du solde du commerce extérieur depuis 2014
  • 2015/2016 : faiblesse de la demande mondiale et années difficiles pour les points forts
  • À moyen terme, sortie provisoire ou durable du «trou d'air» de 2015/2016 ?

 

Contributions cumulées à la croissance du taux de couverture en biens hors énergie (en %)

Source : Douanes, calculs des auteurs / Camatte et Gaulier, Bloc-notes Éco, 25 juillet 2018.