Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Stagnation séculaire: le côté de l'offre et le côté de la demande, tous les deux présents dans la zone euro. Natixis. Décembre 2015.

Stagnation séculaire: le côté de l'offre et le côté de la demande, tous les deux présents dans la zone euro. Natixis. Décembre 2015.

Publié le 17/12/2015

Flash Economie n°993, 16 décembre 2015.

par Patrick Artus.

Résumé

Il existe deux versions de la stagnation séculaire :
- la stagnation séculaire du côté de l'offre, venant de l'affaiblissement des gains de productivité et du recul de la croissance potentielle, ce qui signifie que l'offre de biens et services progresse lentement;
- la stagnation séculaire du côté de la demande, venant d'un recul de la demande de biens et services, et de l'incapacité d'obtenir un taux d'intérêt réel suffisamment faible pour rééquilibrer l'offre et la demande, en raison de la contrainte de positivité des taux d'intérêt nominaux ; ceci signifie que l'économie tombe dans une situation déflationniste.
La zone euro est caractérisée aujourd'hui à la fois par ces deux versions de la stagnation séculaire : à court terme, il y a déficit de la demande intérieure et situation déflationniste ; à moyen terme, il y a faiblesse de la progression de l'offre. Il faut donc être capables, dans la zone euro, de stimuler à la fois la demande à court terme et l'offre à moyen terme.