Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / The winner takes all. Natixis. Janvier 2018.

The winner takes all. Natixis. Janvier 2018.

Publié le 25/01/2018

Flash Économie n°85, 19 janvier 2018.

par Patrick Artus.

Résumé

Dans une situation où il y a rendements croissants ou coûts fixes, les entreprises de plus grand taille ont des prix plus bas que les autres et finissent pas prendre tout le marché («the winner takes all»).

Les entreprises qui partent d'un marché intérieur de grande taille sont donc plus efficaces pour conquérir ensuite les marchés mondiaux.

Le drame de l'Union Européenne est son incapacité à utiliser son marché intérieur pour fabriquer des entreprises dominantes dans le digital, les équipements pour les énergies renouvelables.

Les exceptions sont les entreprises européennes qui se sont internationalisées très tôt pour profiter directement du marché mondial : dans l'aéronautique, l'automobile, l'énergie, la chimie, la construction…, mais pas dans les Nouvelles Technologies.