Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Trappe à liquidité et efficacité de la politique monétaire dans la ZE. Natixis. Août 2016.

Trappe à liquidité et efficacité de la politique monétaire dans la ZE. Natixis. Août 2016.

Publié le 08/08/2016

"La zone euro est bien dans une trappe à liquidité. Est-ce grave pour l'efficacité de la politique monétaire ?", Flash Économie n°830, 5 août 2016.

par Patrick Artus.

Résumé

Les analystes, les médias évoquent de plus en plus souvent la présence d'une trappe à liquidité dans la zone euro. La zone euro est dans une trappe à liquidité au sens propre : il faut une énorme augmentation de la masse monétaire pour obtenir une baisse supplémentaire des taux d'intérêt.

Le commentaire habituel est que ceci rend la politique monétaire de la BCE inefficace et même contreproductive. Il nous semble que le commentaire exact est le suivant :

- le fait que la BCE a pu emmener les taux d'intérêt à un niveau très bas a des effets positifs : solvabilisation à nouveau des États et des emprunteurs privés, soutien du crédit, soutien de l'immobilier ;

- mais le fait qu'il y ait trappe à liquidité aggrave les inconvénients de cette politique : l'excès massif de liquidité génère des flux massifs d'achats et de vente des différentes classes d'actifs d'où la variabilité croissante des prix des actifs qui décourage la détention d'actifs risqués (en particulier d'actions) malgré le niveau très bas des taux d'intérêt sans risque.

A lire également :

"Pourquoi la perte d'efficacité des politiques monétaires des pays de l'OCDE ?", Flash Économie n°824, 4 août 2016.

"Que vaut l'argument favorable au Quantitative Easing de la BCE : la corrélation des coûts de financement ? Rien, car la théorie sous-jacente est fausse", Flash Économie n°821, 4 août 2016.