Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Un sentiment de discrimination en hausse depuis 10 ans, notamment chez les femmes. Insee. Juillet 2022.

Un sentiment de discrimination en hausse depuis 10 ans, notamment chez les femmes. Insee. Juillet 2022.

Publié le 07/07/2022

En dix ans, le sentiment de discrimination augmente, porté par les femmes et le motif sexiste, Insee Première n° 1911, 5 juillet 2022.

Version imprimable.

par Jérôme Lê, Odile Rouhban, Pierre Tanneau (Insee), Cris Beauchemin, Mathieu Ichou, Patrick Simon (Ined).

Résumé

En 2019-2020, 19 % des personnes de 18-49 ans déclarent avoir subi « des traitements inégalitaires ou des discriminations », contre 14 % en 2008-2009. Cette augmentation de l'expérience déclarée de discrimination concerne principalement les femmes. Pour celles-ci, le motif sexiste est devenu la cause principale de discrimination, dépassant ceux liés à l'origine, la nationalité ou la couleur de peau. Pour les hommes, la hausse du sentiment discriminatoire s'explique principalement par une augmentation dans la population des profils rapportant le plus de discriminations. Pour les personnes musulmanes, les motifs de discrimination se déplacent de l'origine vers la religion par rapport à 2008-2009. À caractéristiques égales, l'origine immigrée ou ultra-marine demeure le principal déterminant des expériences déclarées de discrimination, pour les hommes comme pour les femmes.

Malgré une plus forte sensibilisation ces dix dernières années, entamer des démarches à la suite de discriminations reste rare.

Sommaire

  • Le sentiment de discrimination augmente de 5 points en dix ans.
  • Pour les femmes, le motif sexiste est devenu la principale source de discrimination, devant les origines
  • Le sentiment de discrimination persiste parmi les personnes d'origines immigrée et ultra-marine
  • Pour les musulmans, les motifs de discrimination se déplacent de l'origine vers la religion
  • Les profils rapportant plus de discriminations sont devenus plus nombreux depuis dix ans
  • À caractéristiques égales, l'origine géographique demeure le principal déterminant des déclarations de discriminations
  • Malgré une plus forte sensibilisation, entamer des démarches à la suite de discriminations reste rare