Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Une nomenclature socioprofessionnelle rénovée pour mieux décrire la société actuelle. Insee. Juillet 2020.

Une nomenclature socioprofessionnelle rénovée pour mieux décrire la société actuelle. Insee. Juillet 2020.

Publié le 15/07/2020

Étude parue dans Insee Références « Emploi, chômage, revenus du travail. Édition 2020 », 2 juillet 2020.

Version imprimable.

par Thomas Amossé (Cnam), Olivier Chardon (Insee).

Résumé

Les professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) constituent la nomenclature de référence en France pour l'analyse du travail, des milieux sociaux et de la stratification sociale. Créée au début des années 1950 – sous le vocable de CSP –, elle a fait l'objet de refontes en 1982 et 2003. En 2018 et 2019, un groupe de travail du Conseil national de l'information statistique (Cnis) a mené une nouvelle rénovation, organisée autour de quatre objectifs principaux : simplifier la production de la nomenclature (pour en rendre le codage plus accessible dans toutes les enquêtes et plus transparent), actualiser son niveau détaillé, proposer de nouveaux agrégats de diffusion et améliorer sa documentation.

La nouvelle nomenclature, appelée PCS 2020, reste organisée avec une logique d'emboîtement partant de six groupes très larges, subdivisés en 30 catégories socioprofessionnelles, elles-mêmes divisées en 316 professions. Ces groupes et catégories restent empiriquement pertinents pour des analyses de nature sociologique, géographique ou historique, et les professions pour comprendre le monde du travail. La première enquête diffusée avec la PCS 2020 sera l'enquête Emploi de 2021.

La nomenclature de 2020 est complétée par d'autres regroupements qui fournissent des grilles de lecture actualisées de la société :

- les classes d'emploi, qui permettent une lecture stratifiée de la société, en distinguant 4 niveaux de qualification pour les indépendants et les salariés, et également pour ces derniers le type de contrat de travail (CDI/CDD) et la nature de l'employeur (fonction publique ou secteur privé) ;

- la « PCS Ménage », une nouvelle nomenclature de position sociale des ménages pour analyser les inégalités sociales entre ménages, qui rend compte de la situation professionnelle de plusieurs adultes du ménage en distinguant les ménages actifs homogames et hétérogames, les ménages ne comportant qu'un actif (sans conjoint ou avec un conjoint inactif) et les ménages inactifs. Exemple : Ménages à dominante cadre - Ménages à dominante intermédiaire (ou cadre), etc. pour le niveau agrégé ; Cadre avec cadre - Cadre avec profession intermédiaire - Cadre avec employé ou ouvrier - Cadre avec inactif ou sans conjoint, etc. pour le niveau détaillé.

Sommaire

  • Une nomenclature resserrée
  • Les classes d'emploi, une nouvelle grille de lecture stratifiée de la société
  • La « PCS Ménage », un outil nouveau pour analyser les inégalités sociales entre ménages
  • Des regroupements ad hoc de libellés pour enrichir la panoplie d'outils d'analyse
  • La nouvelle nomenclature structurera le recueil des données dans les futures enquêtes

 

La nouvelle nomenclature des classes d'emploi :

Grille des classes et sous-classes d'emploi
I Emplois indépendants
I1 de niveau supérieur
I2 de niveau intermédiaire
I3 de petits indépendants, avec salarié ou aide familial
I4 de petits indépendants, sans salarié ou aide familial
A Emplois salariés de niveau supérieur
A1 d'orientation technique, en CDI
A2 d'orientation tertiaire en CDI
A3 fonctionnaires
A4 en contrat à durée limitée
B Emplois salariés de niveau intermédiaire
B1 d'orientation technique, en CDI
B2 d'orientation tertiaire en CDI
B3 fonctionnaires
B4 en contrat à durée limitée
C Emplois salariés d'exécution qualifiés
C1 d'orientation ouvrière, en CDI
C2 d'orientation employée, en CDI
C3 de fonctionnaires
C4 en contrat à durée limitée
D Emplois salariés d'exécution peu qualifiés
D1 d'orientation ouvrière, en CDI
D2 d'orientation employée, en CDI
D3 de fonctionnaires
D4 en contrat à durée limitée (ou auprès de particuliers)
Notes :
- le terme fonctionnaire renvoie aux fonctionnaires et contractuels en CDI de la fonction publique ;
- la classe I a été conçue de façon symétrique aux classes A, B, C, D, qui ne comportent que des salariés. Aussi, pour mener des analyses prenant comme premier principe de classement la position sur l’échelle sociale, il est possible de mettre I1 avec la classe A (alors appelée A*, emplois de niveau supérieur avec reclassement des indépendants), I2 avec la classe B (B*, emplois de niveau intermédiaire avec reclassement des indépendants), I3 avec la classe C (C*, emplois qualifiés avec reclassement des indépendants) et I4 avec la classe D (D*, emplois peu qualifiés avec reclassement des indépendants).

Les inégalités d'accès des enfants à la seconde générale ou technologique selon leur origine sociale (grille PCS Ménage) :

Graphique : Part d'enfants allant en seconde générale ou technologique en fonction des sous‑groupes de la PCS Ménage de leurs parents

Source : Insee Références « Emploi, chômage, revenus du travail. Édition 2020 », juillet 2020.

Voir aussi dans le même numéro :

Les catégories socio-économiques en Europe (nomenclature ESeG). L'outil de classification des professions européen (European Socio economic Groups, ESeG)  comprend 9 groupes : 1. Cadres dirigeants - 2. Professions intellectuelles et scientifiques - 3. Professions intermédiaires salariées - 4. Petits entrepreneurs - 5. Employés qualifiés - 6. Ouvriers qualifiés salariés - 7. Professions salariées peu qualifiées - 8. Retraités - 9. Autres personnes sans emploi.