Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Comment évolue le niveau d'éducation dans les familles immigrées d'une génération à l'autre ? INED. Juillet 2022.

Comment évolue le niveau d'éducation dans les familles immigrées d'une génération à l'autre ? INED. Juillet 2022.

Publié le 06/07/2022

Le niveau d'éducation augmente d'une génération à l'autre ; progresse-t-il autant dans les familles issues de l'immigration que dans les autres ? Cris Beauchemin, Mathieu Ichou et Patrick Simon examinent la question en s'appuyant sur la deuxième édition de l'enquête Trajectoires et Origines (TeO2) et analysent les différences de progression au sein des familles selon leur origine géographique et le sexe des enfants.

Familles immigrées : le niveau d'éducation progresse sur trois générations mais les inégalités sociales persistent, Population et Sociétés n° 602, 5 juillet 2022.

Version imprimable.

par Cris Beauchemin, Mathieu Ichou, Patrick Simon, L'équipe de l'enquête TeO2.

Résumé

Le niveau d'éducation progresse beaucoup entre les parents immigrés et leurs enfants nés en France. Le niveau atteint reste cependant inférieur à celui des descendants de natifs. Dans les familles originaires d'Asie et d'Afrique subsaharienne, les parents sont plus souvent diplômés du supérieur que les parents natifs. Dans les familles originaires de Turquie et du Moyen-Orient, les parents sont en revanche peu diplômés et leurs enfants aussi malgré une progression, faisant de ce groupe celui le moins diplômé de tous les groupes issus de l'immigration. La plus grande réussite scolaire des filles, un fait général bien connu en France, se vérifie aussi chez les filles d'immigrés qui dépassent plus souvent que les fils le niveau de diplôme des parents.

Sommaire

  • Une forte élévation du niveau de diplôme dès la deuxième génération
  • Familles européennes et maghrébines : une convergence scolaire après deux générations ?
  • Des familles d'Afrique subsaharienne et d'Asie surdiplômées
  • Familles de Turquie et du Moyen-Orient : un désavantage scolaire persistant
  • Avoir un diplôme supérieur à celui des parents : plus fréquent pour les filles que pour les garçons
  • Un moindre rendement du diplôme sur le marché du travail pour les descendants d'immigrés extra-européens

Encadrés :

  • Trajectoires et Origines (TeO), enquêtes sur la diversité des populations en France
  • Définitions et méthodes

Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques.

Graphique 1 : Progression du taux de diplômés du supérieur d'une génération à l'autre

Graphique 2 : Progression du taux de diplômés du supérieur d'une génération à l'autre selon l'origine géographique et la mixité des origines

Source : Population & Sociétés, n° 602, INED, juillet-août 2022.

Pour aller plus loin :

Ichou M., Mettetal B. (2022), Les enfants d'immigrés à l'école : entretien avec Mathieu Ichou, SES-ENS, juin.