Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Veille / Protection commerciale : moins de droits de douane, plus de protection temporaire. CEPII. 2022

Protection commerciale : moins de droits de douane, plus de protection temporaire. CEPII. 2022

Publié le 16/11/2022

La Lettre du CEPII n° 431, octobre 2022.

Version imprimable.

par Houssein Guimbard, Kevin Lefebvre.

Résumé

Depuis la crise financière de 2007-2009, pour la première fois depuis plusieurs décennies, le taux d'ouverture mondial stagne. Pourtant, les droits de douane n'ont cessé de baisser. Sur les vingt dernières années, ils ont été réduits de moitié pour s'établir en 2019 à 3,9 % en moyenne au niveau mondial. En revanche, sur la même période, les gouvernements ont eu davantage recours à la protection temporaire. Même s'il s'agit d'un outil visant à faire respecter les règles du commerce international, et non d'un outil pour protéger les producteurs de la concurrence internationale, la protection temporaire fait chuter les importations. Pour beaucoup celles en provenance de Chine, puisque c'est l'empire du Milieu qui en est devenu la cible privilégiée. Il reste malgré tout difficile d'y voir la cause du ralentissement du commerce, dans la mesure où la protection temporaire vise moins de 3 % des importations mondiales.

Sommaire

  • Depuis vingt ans, la protection douanière diminue
  • La protection douanière est plus élevée dans l'agriculture et dans les pays les moins avancés
  • La protection temporaire, un outil pour rétablir les règles du commerce international
  • La part du commerce visé par la protection temporaire s'accroît, particulièrement pour les exportations chinoises

Cliquez sur les images pour agrandir les figures.

Graphique : Entre 2001 et 2019, la protection douanière a diminué de 3,7 points de pourcentage, dont près de la moitié du fait de libéralisations décidées unilatéralement par les pays

Graphique : La part des importations mondiales visées par la protection temporaire n’a jamais été aussi élevée

Source : La Lettre du CEPII n° 431, octobre 2022.

Pour aller plus loin :

Jean S., Châteauneuf-Malclès A., (2020), « Tensions commerciales, crise du multilatéralisme, crise sanitaire… : le commerce mondial dans la tourmente », SES-ENS, juin.