Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / 10 ans d'observation de l'isolement relationnel : un phénomène en forte progression. Crédoc. Décembre 2020.

10 ans d'observation de l'isolement relationnel : un phénomène en forte progression. Crédoc. Décembre 2020.

Publié le 28/12/2020

Baromètre « Les solitudes en France - édition 2020 », Rapport du Crédoc n° R346, pour la Fondation de France, décembre 2020.

par Solen Berhuet, Lucie Brice Mansencal, Lucie Etienne, Nelly Guisse, Sandra Hoibian.

Résumé

En janvier 2020, plus de sept millions de personnes résidant en France sont en situation d'isolement relationnel. Les travaux entrepris par la Fondation de France sur le sujet depuis dix ans montrent une progression de ce phénomène au sein de la société, non seulement par son ampleur, mais aussi par sa diffusion dans des catégories sociales auparavant moins touchées par l'isolement. Si les ménages modestes et les personnes âgées restent la cible privilégiée de l'isolement relationnel, les classes moyennes supérieures et les jeunes sont également de plus en plus concernés par le sujet. Dans un contexte de hausse des dépenses contraintes, les individus aux budgets serrés voient leurs marges de manœuvre se réduire pour les dépenses liées aux loisirs, aux vacances ou encore aux sorties. Les isolés, plus souvent précaires, disposent également de conditions de logement moins favorables, rendant plus difficile les possibilités de recevoir du monde chez soi. En 2020, deux enquêtes ont été réalisées. La première entre décembre 2019 et janvier 2020, à l'aube de la crise sanitaire et la deuxième entre avril et mai 2020, alors que la population était confinée.

Comment mesurer l'isolement relationnel ?

Sommaire

1. En 2020, plus de 7 millions de personnes sont isolées

- L'isolement relationnel augmente depuis 10 ans et s'étend aux catégories sociales les plus privilégiées
- La famille et les amis sont les principaux modes de sociabilisation des Français en 2020
- Au‐delà de la fréquence des contacts, la question de la qualité des liens
- Les contacts à distance : une logique cumulative plutôt qu'une opportunité pour les isolés
- Les « mono‐réseaux » : une sociabilité fragile qui concerne près d'un quart des Français depuis dix ans

2. Cinq grands facteurs qui augmentent le risque d'isolement relationnel

- Les parcours individuels et ruptures biographiques
- La pauvreté : les effets cumulatifs des conditions de vie précaires sur l'isolement
- La mobilité : une condition devenue indispensable pour s'intégrer socialement
- Une vie sociale empêchée par le handicap ou la maladie
- Un retrait de la vie publique

3. Le sentiment de solitude

- 19% des Français se sentent seuls
- Le sentiment de solitude est pour partie déconnecté de la situation objective d'isolement

4. Confinement généralisé : une vie moins bouleversée pour les isolés

- Le confinement met en exergue des conditions de logement moins favorables chez les isolés
- Pour les isolés, un vécu moins pénible d'un confinement proche de leur mode de vie habituel
- Une reconfiguration du lien à l'autre pendant le confinement
- Un risque de fragilisation des isolés les plus précaires avec la crise sanitaire

5. Typologie des isolés : de l'isolement serein à l'isolement souffrance, cinq grandes catégories

- Les isolés sereins (19%)
- Les isolés par choix (24%)
- Les isolés solitaires (19%)
- Les isolés défiants (17%)
- Les isolés en souffrance (21%)

Quelques graphiques extraits de la publication :

Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques.

L'isolement relationnel augmente depuis 10 ans :

Graphique : Évolution de la part d'individus isolés dans la population française

L'isolement augmente dans l'ensemble des catégories de la population :

Graphique : Évolution de la part des personnes isolées en fonction du niveau de revenu

Les amis et la famille sont les principaux modes de sociabilisation des Français en 2020 :

Graphique : Part de la population ayant des contacts réguliers avec leurs réseaux

La fréquence des contacts amicaux est étroitement liée à l'âge :

Graphique : Part de la population ayant des contacts une ou plusieurs fois par semaine avec leur réseau amical en fonction de leur âge

Source : Baromètre « Les solitudes en France - édition 2020 », Rapport du Crédoc n° R346, décembre 2020.

Pour aller plus loin :

3% des individus isolés de leur famille et de leur entourage. Insee. Septembre 2019.

Martial Foucault, Crise sanitaire et isolement social. Sciences Po CEVIPOF, Attitudes towards COVID-19 - A comparative study, Policy Brief n° 11, septembre 2020.

Comment voisine-t-on dans la France confinée ? INED. Juin 2020.

Serge Paugam, Comment penser le lien social ? SES-ENS, mai 2019.