Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Le paradigme macroéconomique allemand et la réforme de la zone Euro. CEPII. Juin 2017.

Le paradigme macroéconomique allemand et la réforme de la zone Euro. CEPII. Juin 2017.

Publié le 19/06/2017

Pourquoi les Européens ont-ils tant de mal à réformer la gouvernance de la zone euro et à aller vers davantage d'intégration politique et budgétaire ? Selon Christophe Destais, économiste au CEPII, la conception allemande des politiques économiques, qui a inspiré la construction de l'UEM et la gouvernance de l'eurozone, constitue un frein à cette réforme. Dans la tradition de l'ordo-libéralisme (apparu dans les années 1930 avec les travaux de Walter Eucken), elle privilégie la stabilité monétaire, une gestion rigoureuse des finances publiques et le pilotage macroéconomique par des règles (des dispositifs juridiques), alors que d'autres pays, comme la France, défendent une conception plus pragmatique, reposant davantage sur des mesures discrétionnaires prises par le pouvoir exécutif. Il sera donc difficile de trouver un compromis entre le paradigme macroéconomique allemand et les projets visant à doter la zone euro d'une capacité budgétaire. Christophe Destais rejoint ici l'analyse de Michel Aglietta qui voit aussi dans la divergence des visions allemande et française du gouvernement de l'économie un obstacle fondamental à l'avancée vers un fédéralisme budgétaire au sein de la zone euro.

Blog du CEPII, billet du 14 juin 2017.

par Christophe Destais.

Résumé

La recherche d’un compromis entre les projets qui visent à donner une capacité budgétaire propre à la zone Euro et la conception germanique de la monnaie et des politiques économiques sera difficile.