Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Les fiches de lecture / Antimanuel d'économie

Antimanuel d'économie

Publié le 27/07/2007
Auteur(s) : Maris, Bernard
Breal
2 7495 0078 8,
image

Commentaires éditeur :
Renommé pour son approche polémique du discours économique et pour son style incisif, Bernard Maris pose, dans son Antimanuel d'économie, un regard neuf sur les sciences économiques et sociales. Sa lecture stimulante des thèmes clés de l'économie, au travers d'une sélection originale de textes de grands économistes (Marx, Galbraith, Keynes), de romanciers (Maupassant, Nothomb) et de philosophes (Nietzsche), saura enthousiasmer ses lecteurs pour cette science essentielle à la compréhension du monde contemporain.

Nos commentaires :
Le ton de l'ouvrage est donné par le titre d'introduction : " Faut-il rire des économistes? ". Bernard Maris s'interroge sur la place de l'économie et des économistes dans notre société.

Ensuite l'ouvrage est divisé en quatre parties :
La première partie intitulée : " Principes de scolastique économique " aborde la question du caractère scientifique de l'économie (c'est une discipline qui produit des lois comme la physique), puis soulève le problème des relations entre politique et économie pour finir par s'interroger sur le langage économique au service du pouvoir.

La deuxième partie aborde le mécanisme central traité par les économistes, celui du marché avec un titre que Bernard Maris affectionne : " La guerre économique ". On y traite de la concurrence, des prix, des comportements économiques pour en arriver au thème de la mondialisation avec le rôle des multinationales, les politiques commerciales et la fracture entre le sud et le nord. Un chapitre est réservé à l'exemple d'Enron.

Dans la troisième partie : " Le nerf de la guerre " Bernard Maris s'interroge sur la difficulté des économistes à intégrer la monnaie dans leurs analyses et développe une analyse du rôle de la bourse et plus largement de la finance.

La dernière partie : " Le butin " est consacrée au partage des richesses avec des questions sur : qu'est-ce que la richesse ? Que penser de la croissance économique ?
    Le livre se termine par une conclusion : " L'autre économie " qui fait le bilan du capitalisme et suggère la voie d'une autre économie.

    A noter :
    • L'auteur introduit de nombreuses précisions dans ses notes de bas de page.
    • Les analyses sont encadrées par de multiples citations qui se réfèrent à des économistes, des philosophes, des romanciers.
    • L'ouvrage se caractérise par une très grande richesse iconographique.
    • Chaque chapitre prend une forme très pédagogique avec d'abord une introduction (en caractère gras), puis l'analyse qui est rythmée par des titres sous forme de questions ou d'affirmations, enfin le chapitre se termine par des extraits de textes d'économistes, de philosophes et de romanciers (Bernard Maris a publié deux romans).
    • Aucune formalisation
    • Un index des noms cités et un index des notions à la fin de l'ouvrage

    Sommaire :
    Introduction : faut-il rire des économistes ? / I. Principes de scolastique économique : Science dure, science molle ou science nulle ? / La politique dans l'économie / Le langage du pouvoir / II. La guerre économique : Marchés et concurence / Mondialisation commerce international / Enron et les sept familles / III. Le nerf de la guerre : L'argent / La bourse et les marchés financiers / IV. Le butin : Le partage / Qu'est ce que la richesse ? / L'autre économie / Conclusion : éloge de la gratuité.kk


    A noter :
    - - -