Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Les fiches de lecture / Concentration des multinationales et mutation des pouvoirs de l'Etat

Concentration des multinationales et mutation des pouvoirs de l'Etat

Publié le 27/07/2007
Auteur(s) : Bauchet, Pierre
CNRS EDITIONS
2-271-06119-9,
image

Commentaires éditeur :

De puissantes multinationales, telles les Compagnies des Indes et la Compagnie d'Occident de John Law (1717) ont existé jadis, dans la banque, le commerce et les transports maritimes. Mais elles se sont multipliées à la fin du XXe siècle dans tous les domaines de l'activité économique et ont atteint une taille inconnue jusqu'alors sur de vastes marchés, affichant parfois des ambitions mondialistes. Daimler-Chrysler, Exxon, General-Electric ont aujourd'hui une importance égale à celle de certains États comme le Chili, le Nigéria et le Pakistan.
Ces grandes multinationales, pour se développer et conquérir de nouveaux marchés mondiaux, ont besoin d'espace. Leur activité dépasse les frontières nationales, ce qui conduit à une certaine redistribution des pouvoirs entre les institutions publiques. Les États paraissent avoir perdu beaucoup des leurs au profit des collectivités locales et des organisations internationales. Mais à y regarder de plus près, on constate qu'ils ont pu s'adapter au nouveau contexte en changeant leurs modes d'intervention, même s'ils ne l'ont pas toujours fait. Ils détiennent aussi, ensemble, la clef d'un développement harmonieux de l'économie de la planète, la stabilisation de l'environnement des marchés mondiaux.

Nos commentaires :
Traite de l'analyse économique du pouvoir dans le cadre de la concentration des grandes multinationales en montrant que les Etats sont confrontés à une double « érosion de leurs compétences ». D'un côté il y a centralisation des décisions au niveau des sociétés mères des multinationales, d'un autre côté les collectivités locales demandent certains transferts à l'échelon local de domaines traditionnels de compétence de l'Etat. L'enjeu pour l'Etat est de mettre en oeuvre des moyens d'action pour mener de nouvelles stratégies en substituant une logique de régulation à l'action directe.

Dans une dernière partie est abordé le rôle des organismes internationaux et la question d'un pouvoir mondial en gestation.


Sommaire :
Avant propos P. Bauchet
  • Avant-propos
  • Introduction
  • L'analyse du pouvoir dans l'économie du XXIe siècle
  • Chapitre premier L'irrésistible développement des multinationales
  • Chapitre II L'État entre les multinationales et les collectivités locales
  • Chapitre III Les organismes internationaux, esquisse d'un pouvoir mondial
  • Conclusion
  • Bibliographie
  • Liste des sigles et abréviations
  • Index

A noter :
  • Une courte bibliographie.
  • Une liste des sigles et abréviations
  • Pas de formalisation
  • Un index

Pierre Bauchet : agrégé de l'Université, il a été directeur des études à l'ÉNA, directeur scientifique au CNRS, président de l'Université de Paris I. Professeur émérite, il est aujourd'hui membre de l'Académie de Marine et membre de l'Académie des Sciences morales et politiques. Il a publié de nombreux ouvrages, notamment, L'expérience française de planification (Editions du Seuil, Paris,1958), La Nouvelle comptabilité nationale (Editions Cujas, Paris, 1982), L'Economie du transport international de marchandises, air et mer (Editions Economica, Paris,1982), Les transports de l'Europe (Ed. Economica, Paris,1996), Le transport mondial, instrument de domination (Ed. Economica,1997), Comprendre l'économie française, (Ed. Economica, Paris 1999).