Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Les fiches de lecture / Économie bancaire

Économie bancaire

Publié le 27/07/2007
Auteur(s) : Scialom, Laurence
La découverte
2-7071-4404-5,
image

Commentaires éditeur :

Pour quelles raisons les banques sont-elles plus réglementées que d'autres firmes ? Pourquoi la libéralisation financière et l'accroissement corrélatif de la concurrence dans le secteur bancaire se sont-ils accompagnés d'une épidémie de crises bancaires dans la plupart des pays ? Faut-il laisser les banques faire faillite ? Peut-on encore parler d'économie bancaire, ou doit-on parler d'économie des intermédiaires financiers ? Que reste-t-il de la spécificité des banques ? Comment la réglementation prudentielle et le rôle de superviseur de la banque centrale doivent-ils évoluer ? La réforme de Bâle II va-t-elle accentuer la procyclicité du comportement des banques ? En quoi la montée en puissance des marchés financiers a-t-elle transformé la fonction de prêteur en dernier ressort et la conduite de la politique monétaire ? Ce livre répond notamment à ces questions en mobilisant les résultats des recherches qui depuis vingt ans ont renouvelé la microéconomie bancaire, l'économie industrielle appliquée à la banque, l'analyse du rôle des banques dans la croissance.

Sommaire :
  • Introduction
  • I. Banques et formes d'intermédiation financière - Qu'est-ce qu'une banque ? - Pourquoi des intermédiaires financiers ? - Pourquoi les banques ? - L'évolution de l'activité des banques - Le déclin de l'intermédiation bancaire traditionnelle - Le redéploiement des activités bancaires - Les exemples américains et français
  • II. L'industrie bancaire - Le marché bancaire est-il contestable ? - Concurrence et rivalité potentielle entre offreurs - Les avantages de la contestabilité - La contestabilité différenciée des marchés bancaires - Une application au marché bancaire européen - Les surcapacités bancaires - Les causes - Les obstacles à la résorption des surcapacités - La restructuration de l'industrie bancaire : concentration-diversification et internationalisation - Le mouvement vers la banque universelle - Les ressorts de la concentration - La dynamique de diversification - L'émergence de conglomérats financiers - L'internationalisation des systèmes bancaires
  • III. Banque et économie de l'information - La relation banque-déposant - La banque comme assurance de liquidité - Les limites du modèle de Diamond et Dybvig - Les relations banque-emprunteurs - Le contrôle délégué - Les limites du modèle de Diamond - Asymétrie d'information ex ante et antisélection - Les collatéraux - Les autres « foyers » d'aléa moral dans la banque - Les relations dirigeants-actionnaires - Les relations banques-superviseur
  • IV. L'instabilité du secteur bancaire - L'analyse stratégique de l'intermédiation - La myopie au désastre - Les ressorts de la myiopie au désastre - Dynamique du surendettement et crise de crédit - La crise bancaire asiatique : une illustration de myopie au désastre - Instabilité financière et comportements bancaires chez Minsky
  • V. La politique de stabilisation du système bancaire - Pourquoi réglementer les banques ? - Quelles réglementations bancaires ? - De l'allègement des réglementations de structure et de conduite - ... au renforcement de la réglementation prudentielle - L'assurance dépôts - Une nouvelle donne prudentielle - Les structures institutionnelles de la régulation prudentielle - L'implication croissante des acteurs privés dans la régulation prudentielle - Les nouvelles options prudentielles - L'impératif de renforcement de la coopération entre superviseurs - La reconnaissance des modèles de contrôles internes - La coercition graduée
  • VI. La banque centrale - L'émergence des banques centrales - La hiérarchisation spontanée du système bancaire - La supériorité d'un système hiérarchisé avec banque centrale : l'exemple américain - La banque centrale comme prêteur en dernier ressort - La doctrine classique du prêteur en dernier ressort - Le prêteur en dernier ressort aujourd'hui - La préservation de l'ancrage nominal - De l'automacité des règles de politique monétaire à l'indépendance de la banque centrale - Le ciblage d'inflation - Indépendance et légitimité de la monnaie
  • Conclusion
  • Repères bibliographiques.

A noter :
Laurence Scialom : Professeur en économie à l'université de Paris-X-Nanterre