Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Les fiches de lecture / L'économie fondée sur la connaissance

L'économie fondée sur la connaissance

Publié le 27/07/2007
Auteur(s) : Baslé, Maurice ; Renault, Michel
Economica
2-7178-4836-3,
image

Commentaires éditeur :

- - -

Nos commentaires :
Cet ouvrage qui est le résultat d'un travail collectif d'universitaires est présenté comme s'adressant «à tous ceux qui cherchent à mieux connaître les relations croissance-connaissance et à comprendre l'enjeu des politiques européennes et leurs objectifs».

L'introduction offre une présentation claire de la notion d'économie de la connaissance en confrontant les réflexions des économistes au programme d'action proposé au sommet de Lisbonne.

Le livre est divisé en trois parties :

- La première intitulée : «Investissement dans la connaissance et efficacité économique : une place pour l'Europe» apporte des informations utiles sur le positionnement de l'Europe comparée aux Etats-Unis et au Japon en matière d'insertion dans l'économie du savoir (utilisation des principales statistiques du tableau de bord de l'innovation européenne 2003). On constate qu'il y a une forte dispersion des régions européennes avec des performances élevées pour l'Europe du nord. Enfin on note une intéressante étude économétrique des performances comparées des entreprises européennes et américaines en matière de création de connaissances ;

- La deuxième partie aborde le thème : «Marchés, organisations et firmes : le nécessaire renouvellement des approches» avec une représentation des échanges de connaissances comme des quasi-marchés à coût de transaction élevés, avec peu d'agents impliqués et l'omniprésence de règles institutionnelles. Ensuite, un chapitre est réservé au rôle des communautés intensives en connaissance avec présentation des avantages et limites de ce mode de coordination pour une économie basée sur la connaissance. Le troisième chapitre développe une analyse cognitive de la firme qui a pour objectif d'intégrer les intuitions des différentes approches (autrichiennes, post-marschalliennes, conventionnalistes, institutionnalistes, évolutionnistes;) dans le cadre d'une «théorie de l'action cohérente» ;

- Enfin la troisième partie souligne les conséquences des transformations en cours dans le domaine des politiques éducatives et dans celui des politiques industrielles. Voir en particulier le dernier chapitre rédigé par Maurice Baslé : «Education et bonne gouvernance publique : les résistances et les réformes»

A noter :
  • Deux annexes : une sur la stratégie de Lisbonne, l'autre qui présente une série de données qui permettent d'avoir une idée des efforts engagés.
  • Peu de formalisation
  • Une table des matières de 4 pages