Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Les fiches de lecture / Leçons de microéconomie évolutionniste

Leçons de microéconomie évolutionniste

Publié le 27/07/2007
Auteur(s) : Orléan, André
Odile Jacob
2-7381-1186-6,
image

Commentaires éditeur :
La micro économie traditionnelle a pour objet de décrire le comportement des agents économiques et les équilibres de marché qui peu- vent résulter de leurs interactions. Le modèle de référence, qui concerne l'équilibre de concurrence parfaite, a certes été affaibli pour prendre en compte la concurrence imparfaite, l'information incomplète et diverses externalités. Cependant, si ces modèles réussissent bien à rendre compte de l'existence d'un système de prix capable de coordonner les agents, leurs hypothèses de base restent fort restrictives. Les agents sont dotés d'une rationalité instrumentale extrêmement forte, les amenant à optimiser leurs actions en fonction de croyances très exigeantes. L'équilibre est défini quant à l'état économique qu'il détermine, sans préciser le processus par lequel les agents sont susceptibles d'y parvenir. Enfin, l'institution quasi unique est le marché (éventuellement régulé par l'État), marché qui détermine un cadre exogène et immuable des transactions. Du point de vue empirique, la micro économie évolutionniste se veut plus réaliste, même si son caractère plus général la rend a priori moins réfutable. S'appuyant sur les faits stylisés nombreux mis en évidence par les économistes, elle n'hésite pas à recourir aussi à l'économie expérimentale pour valider ses hypothèses de base.

Du point de vue méthodologique, elle mobilise des outils mathématiques originaux pour démontrer ses assertions, non sans faire appel à la simulation si cette dernière s'avère nécessaire. Tout en prenant ses distances par rapport à une analogie biologique par trop restrictive, elle permet, du fait de son ouverture théorique, de jeter des ponts avec les autres sciences sociales. Du point de vue normatif, elle est amenée à renoncer à un critère d'utilité sociale trop synthétique au profit de la recherche d'une trajectoire robuste et viable du système économique. Elle permet là encore de rejoindre les préoccupations plus directes des décideurs dans l'adaptation des politiques au contexte et à l'histoire.

L'ouvrage, résultat d'un travail collectif, s'efforce de mettre en perspective toutes ces orientations, tout en suivant le plan d'un ouvrage classique de micro économie. Il détaille d'abord les présupposés de base quant au comportement des agents, aux mécanismes de marché et aux interactions stratégiques entre agents. Il introduit ensuite diverses caractéristiques économiques souvent négligées comme les phénomènes d'irréversibilité, les comportements d'imitation ou les formes de concurrence. Il examine enfin la variété des formes institutionnelles, des institutions périphériques au marché à l'organisation de la firme ou à la politique économique de l'État. Dans chaque chapitre, il rappelle les antécédents historiques de la théorie, pré- sente les principes canoniques mobilisés et fournit quelques modèles formalisés illustratifs. Premier ouvrage en langue française consacré à ce domaine en devenir, il s'adresse aux étudiants en économie en fin de deuxième cycle comme aux enseignants attentifs aux innovations intellectuelles.


La micro économie évolutionniste vise à pallier certaines de ces limitations. Elle repose sur une information imparfaite et une rationalité limitée des agents, qui les amènent à explorer pour obtenir de l'in- formation supplémentaire et à ajuster leurs anticipations et leurs actions à cette information. Elle postule un processus explicite d'interaction séquentielle et locale des agents et s'intéresse aux états transitoires et aux éventuels états asymptotiques d'un tel processus. Elle considère une variété d'institutions qui viennent soutenir ou se substituer au marché et montre comment celles-ci peuvent émerger des actions individuelles au cours du temps. Elle est ainsi en mesure de rendre compte de phénomènes non expliqués classiquement comme la dispersion des prix, la variété des structures industrielles ou l'émergence de bulles financières. Elle n'en demeure pas moins en continuité avec la micro économie traditionnelle dont elle retrouve les résultats essentiels comme cas particuliers dans des contextes spécifiques.


Nos commentaires :
Positionnement du paradigme évolutionniste par rapport au paradigme standard. Règles de choix du décideur et modèles de rationalité. Du tâtonnement walrasien à l'auto-organisation. La théorie des jeux évolutionniste. Irréversibilités et états stables vers lesquels convergent les marchés. Interactions dynamiques et remises en question des frontières disciplinaires. Dynamiques concurrentielles et contexte d'information des entreprises. Techniques d'intelligence artificielle et modèles organisationnels de la firme. Genèse des institutions, comportement mimétique, apprentissage conjoint et hystérésis des comportements. L'Etat et la régulation du système économique.

Chaque chapitre est construit de la même manière : 1 -historique et problématique ; 2 - principes canoniques ; 3 - modèles ; 4 - conclusions et conjectures. Bibliographie à la fin de chaque chapitre.


A noter :
  • Présentation mathématique des modèles mais qui n'empêche pas une lecture plus littéraire de l'ouvrage. S'adresse en priorité à des étudiants qui ont déjà une formation de premier cycle en économie
  • Index thématique de 4 pages.

Jacques Lesourne : est professeur honoraire au CNAM et président de Futuribles international.

André Orléan : directeur de recherches au CNRS (CEPREMAP).

Bernard Walliser : professeur à l'École des ponts et chaussées et directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (CERAS).