Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Les fiches de lecture / Les règles économiques et leurs usages

Les règles économiques et leurs usages

Publié le 27/07/2007
Auteur(s) : Reynaud, Bénédicte
Odile Jacob
2 7381 1373 7,
image

Commentaires éditeur :
Lorsqu'un patron donne un ordre à un salarié, comment celui-ci doit-il l'exécuter ? Avec quel engagement ? Avec quelle intensité ? D'une façon générale, sur quelles bases s'établit la confiance réciproque entre employés et employeurs ?

Dans une société où toutes les relations entre les hommes sont soumises à des règles contractuelles, comment l'économie y échapperait-elle ? Les rapports économiques ne seraient-ils qu'une question de prix ?

Dans ce livre, Bénédicte Reynaud montre, au plus près de la réalité vécue par les partenaires économiques, qu'il n'en est rien. Son analyse, menée au plan macroéconomique sur l'exemple de la désindexation des salaires en 1983 et au plan microéconomique sur l'introduction d'une prime de rendement à la RATP entre 1993 et 2001, nous montre quel type de règles suit le jeu de l'économie.

Elle nous restitue ainsi, dans toute son humanité, la vie économique.

Nos commentaires :
Bénédicte Reynaud montre dans son introduction comment divers courants en économie ont intégré dans leurs recherches la notion de règle pour améliorer leur analyse de la coordination des agents économiques. Mais " les économistes n'ont en réalité pas traité le problème du mode d'action des règles, trop concret, peut-être, pour les intéresser, estimant que c'est une affaire à laisser aux sociologues " (p16). L'auteur précise : " Il est indispensable de faire la théorie de la résolution pratique de la question du mode d'action des règles. Dans cette perspective, nous mettons au point de départ de notre analyse l'observation de la pratique (le chômage, la désindexation des salaires, l'ensemble de l'organisation d'un Atelier de la RATP) " (p16). L'objectif est donc de comprendre comment on passe d'un système de règles à son application en faisant apparaître que les règles : " loin d'instaurer plus d'égalité entre les individus, sont de puissants instruments de différenciation sociale " (p19).

L'ouvrage est divisé en deux parties, la première est consacrée aux règles macro-économiques avec deux thèmes traités :

- D'abord le thème du chômage avec sa première mesure dans le cadre du recensement de 1896. L'auteur montre comment la règle statistique de chômage va structurer le monde social. Ce qui est mis en valeur, c'est la dimension interprétative de la règle à travers les réponses des individus au questionnaire.

- Ensuite, celui de la désindexation des salaires en France à partir de 1983 qui montre comment s'articule la dimension interprétative de la règle avec la nécessité d'en faire des règles opérationnelles. L'auteur développe en particulier l'intéressante question du fonctionnement des règles à l'intérieur d'un intervalle avec présentation d'un modèle simplifié de négociation salariale.

La deuxième partie analyse la question des règles micro-économiques à travers quatre chapitres :

- Le premier est une introduction à l'analyse des règles micro-économiques qui montre comment dans l'action se met en place les conditions de la confiance dans la relation salariale (confiance organisationnelle, tacite, contractuelle).

- Le second montre à travers l'introduction d'une prime salariale dans un Atelier de la RATP comment on passe d'une règle interprétative à une règle " prête à l'emploi " avec la production de règles intermédiaires qui vont limiter les marges de manoeuvre des acteurs.

- Le troisième s'intéresse à la mise en place de routines qui accompagnent le suivi des règles (avec une très utile présentation des routines dans la littérature évolutionniste).

- Enfin le quatrième, s'inspire de l'analyse de Wittgenstein des règles pour analyser les stratégies des opérateurs relatives aux règles en regardant comment entre 1992 et 2000 la stratégie de primes pour jouer sur la productivité et la qualité dans l'Atelier de la RATPa été adaptée.

Un dernier chapitre présente les résultats généraux de ce travail sur le mode d'action des règles avec une critique de la conception mécaniste, la mise en évidence de la force des usages et des stratégies d'application des règles.

A noter :
  • Nombreuses notes dans chaque chapitre
  • Une liste des sigles à la fin de l'ouvrage
  • Une bibliographie détaillée de 11 pages
  • Pas de formalisation
  • Un index des noms propres et un index des notions

Bénédicte Reynaud : Directeur de recherche au CNRS
PSE (Paris-Jourdan Sciences Économiques)
Unité mixte de Recherche CNRS - EHESS - ENPC - ENS