Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Les fiches de lecture / Les vraies lois de l'économie II

Les vraies lois de l'économie II

Publié le 27/07/2007
Auteur(s) : Généreux, Jacques
Seuil - France culture
2-02-055678-2,
image

Commentaires éditeur :
Une suite attendue, dans la même facture limpide et enjouée que le premier volume dont l'accueil se passe de commentaires : " La rébellion contre la "mondialisation néolibérale" s'exprime au nom de la justice, de la morale... Il est plus rare qu'elle le fasse en dénonçant, à partir de l'analyse économique la plus orthodoxe, la fausseté des hypothèses sur lesquelles repose la spécieuse "pensée unique". C'est ce qui fait tout l'intérêt du livre de Jacques Généreux " (L'Express). " Ce livre, en plus d'être brillant, est salubre et facile à lire " (Alternatives économiques). " Jacques Généreux part en guerre contre le " néolibéralisme " et plus encore contre ses slogans simplificateurs. À la fois pédagogue et polémiste... " (Le Figaro). " Avec talent, l'auteur défend le retour du volontarisme politique. Pédagogique et anti-conformiste." (La Croix). " Puissent nos dirigeants lire Généreux et mettre le débat au centre de la vie politique." (Le Nouvel Économiste).


Nos commentaires :
Cet ouvrage est la suite du premier volume des « Vraies lois de l'économie » (présentation de onze lois qui étaient un panorama des bases théoriques essentielles du discours économique). Dans ce second volume, Jacques Généreux traite surtout des problèmes de régulation à long terme (croissance ? développement), des questions internationales, du rôle de l'Etat et des inégalités en présentant neuf nouvelles lois sur l'hypothèse de rationalité, l'homme facteur de production, la différence entre croissance et développement, la loi des rendements croissants, la loi de l ?avantage relatif, le débat libre échange ? protectionnisme, inégalité et théorie de la justice, la relation salaire ? emploi, les déficits extérieurs et publics.


A noter :
Pas de formalisation mathématique.