Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Les fiches de lecture / Sociologie des réseaux sociaux

Sociologie des réseaux sociaux

Publié le 27/07/2007
Auteur(s) : Mercklé, Pierre
La decouverte
2-7071-4447-9,
image

Commentaires éditeur :
La notion de «réseau» connaît en sciences sociales un succès grandissant depuis quelques décennies. La sociologie des réseaux sociaux prend pour objets d'étude non pas les caractéristiques des individus, mais les relations entre ces individus et les régularités qu'elles présentent, pour les décrire, rendre compte de leur formation, de leurs transformations, et analyser leurs effets sur les comportements. En s'appuyant sur des méthodes empruntées à la psychologie expérimentale, à la théorie des graphes et à l'algèbre linéaire, mais aussi à l'ethnologie et à l'histoire, elle a constitué un domaine propre, éprouvant ses outils sur des objets «relationnels» aussi divers que la sociabilité, l'amitié, le capital social, le pouvoir, les pratiques sexuelles... Ce livre présente les spécificités de cette approche originale, la variété des outils ainsi que des objets auxquels elle est appliquée. Il pose aussi la question de la validité de la prétention de l'analyse des réseaux sociaux à constituer un nouveau paradigme sociologique, une « troisième voie » théorique entre le holisme et l'individualisme sociologique.


Nos commentaires :
- - -

Sommaire :
Introduction

I / Les réseaux : un nouveau concept, une vieille histoire - Le réseau : un tout petit monde... - Les unités élémentaires des réseaux - L'étendue des réseaux sociaux - Les origines de l'analyse des réseaux sociaux - Simmel, fondateur de la sociologie des réseaux ? - La psychologie et les réseaux : les apports de la sociométrie

II / L'analyse des réseaux sociaux, une méthodologie quantitative - Les outils de l'analyse structurale - La théorie des graphes - Mesurer les propriétés structurales - Réseaux et matrices - Réseaux complets vs réseaux personnels - Comment délimiter un « réseau complet » ? - Les réseaux personnels

III / La sociabilité - Intensité, formes et évolutions de la sociabilité - Intensité et formes de la sociabilité - La thèse du déclin de la sociabilité - Déclin ou transformation de la sociabilité ? - Il n'y a pas de déclin du « temps de sociabilité » - Des formes substituables de sociabilité ? - La sociabilité, bien collectif et ressource individuelle - De la sociabilité à l'amitié - De l'amitié à la solidarité

IV / Le capital social - Qu'est-ce que le capital social ? - Le capital social, une ressource individuelle - Une ressource spécifique ? - Le capital social, un concept analytique - Liens faibles et trous structuraux - La force des liens faibles - La théorie des trous structuraux - Une théorie structurale du pouvoir - L'autonomie - La centralité

V / Réseaux et cohésion sociale - Transformations de la sociabilité, déclin de la cohésion sociale ? - Les discours de déploration - L'affaiblissement de la sociabilité, un progrès pour la cohésion sociale ? - Les groupes sociaux sous le regard de l'analyse structurale - La logique de la densité - La logique de la connexité - La logique de l'intensité - De la transitivité à l'équilibre structural - Les théories de l'équivalence structurale - Le principe de l'équivalence structurale - Le blockmodeling - L'équivalence structurale, une avancée sociologique ?

VI / Un nouveau paradigme sociologique ? - Les ambitions de l'analyse des réseaux sociaux - Le déterminisme structural - L'émergence des structures sociales - Une révolution scientifique ? - Ni holisme ni atomisme - L'ambition paradigmatique de l'analyse des réseaux - L'arbre ou la forêt

Conclusion
Repères bibliographiques
Index.


A noter :
Pierre Mercklé : Agrégé de sciences économiques et sociales, enseigne la sociologie à l'ENS Lettres & Sciences Humaines.