Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil

Résultats de recherche

Il y a 108 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Filtrer les résultats
Type d'élément














Éléments créés depuis



Trier par pertinence · date (le plus récent en premier) · alphabétiquement
Faut-il réduire la dette publique ?
Le principal indicateur du poids de l'endettement public est la dette publique au sens de Maastricht, soit la dette brute consolidée de l'en-semble des administrations publiques. La dette française était relativement faible jusqu'en 1980 à 16% du PIB en 1974, mais a atteint 66% à la fin 2005. La France vit-elle à crédit depuis trente ans ? Quels sont les enjeux d'une réduction de la dette publique ?
Rattaché à Articles
Faut-il réformer le financement de la protection sociale ?
Cet article, écrit par l'économiste Henri Sterdyniak et issu du Repères "L'économie française 2014", examine la question d'une réforme du financement de la protection sociale. En effet, la France est le pays du monde où le niveau des cotisations sociales est le plus fort. En échange, le salarié français reçoit des prestations famille et chômage relativement généreuses et n'a pas à s'assurer pour sa retraite et sa santé. De leur côté, les entreprises ne supportent pas de risques liés aux retraites comme dans les pays anglo-saxons. Ce système français, difficile à réformer sans réduire son caractère redistributif, est-il un frein à la compétitivité et doit-il en conséquence être réformé ? L'auteur examine les cinq projets de réforme possible et analyse leur impact économique.
Rattaché à Articles
Faut-il réformer les aides personnelles au logement ?
Les aides personnelles au logement ont été la cible de critiques suite à la publication de plusieurs rapports soulignant leur coût élevé pour une efficacité sociale de moins en moins effective. Dans cet article issu du Repères "L'économie française 2016", Pierre Madec revient sur le poids des allocations logement et son évolution au cours du temps. Il évalue leur efficacité en termes de solvabilisation des allocataires, puis examine les différentes propositions de réforme et leurs principaux objectifs (économies ou meilleure redistribution).
Rattaché à Articles
Femmes et hommes face à la crise
La crise économique et financière, qui a touché l'économie française début 2008, a été lourde de conséquences sur le marché du travail. Le ralentissement brutal de l'activité économique a conduit à une montée du chômage rapide et massive. Mais cette dégradation de l'emploi n'a pas affecté les femmes et les hommes de la même manière...
Rattaché à Articles
Immobilier : fissures et craquements
Après une phase de croissance soutenue depuis dix ans, qui a vu les prix des logements anciens doubler, le marché immobilier français montre des signes de tassement depuis 2005. Ce mouvement s'est accentué depuis le début de l'année 2006, alimentant les craintes d'un effondrement, à la mesure de la hausse précédente. Le ralentissement de la hausse des prix traduit l'épuisement progressif du mouvement acheteur, sous l'effet de la stabilisation des taux d'intérêt après dix années de baisse prononcée.
Rattaché à Articles
Immobilier, l'exubérance rationnelle
Une importante inflation immobilière touche la majorité des pays de l'OCDE. Si l'on s'intéresse à la progression des prix depuis le pic du cycle précédent il y a quinze ans, les prix réels ont progressé de 40% en France. Peut-être est-il temps de se demander s'il y a un risque de bulle immobilière en France et si les prix du logement ont atteint leurs sommets.
Rattaché à Articles
Impact des exonérations de cotisations sur l'emploi
Cet article, écrit par les économistes Éric Heyer et Mathieu Plane et issu du Repères "L'économie française 2014", analyse l'impact des mesures d'exonérations de cotisations sociales sur l'emploi. Celles-ci visent à abaisser le coût du travail pour inciter les entreprises à substituer du travail au capital. Les auteurs se penchent dans un premier temps sur le dispositif "Fillon" d'allègements de cotisations sociales patronales sur les bas salaires, en examinant les effets de substitution et de volume. Ils évaluent ensuite l'impact sur l'emploi du CICE, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi, mis en place pour redresser la compétitivité des entreprises françaises et soutenir l'emploi, en distinguant un effet de substitution, un effet de compétitivité et un effet pouvoir d'achat.
Rattaché à Articles
Impact économique de la pandémie de Covid-19 sur le marché du travail et l'emploi en France
La pandémie de Covid-19 a eu des effets massifs sur le marché du travail en 2020. De nombreux salariés n'ont pas pu travailler : certains devaient garder leurs enfants sans possibilité de télétravailler, d'autres étaient employés dans un secteur touché par les fermetures administratives ou dans des entreprises ayant subi une forte chute d'activité, d'autres encore étaient malades. Dans cet article, issu du Repères "L'économie française 2021", les auteurs reviennent sur l'impact du confinement sur le travail et l'emploi. Ils analysent ensuite les perspectives d'emploi et de chômage en 2020-2021, en tenant compte de l'effet attendu des nouvelles mesures de soutien à l'emploi, en plus du dispositif d'activité partielle élargi mis en place en réponse à la crise.
Rattaché à Articles
Impôt sur le revenu et prélèvement à la source : les enjeux du débat
Né au début du XXe siècle, l'impôt sur le revenu est souvent critiqué en France en raison de sa complexité et de sa progressivité imparfaite. Le projet de prélèvement de l'impôt à la source s'inscrit dans une démarche de simplification fiscale. Qu'apporterait-il ? Les auteurs de cet article, issu du Repères "L'économie française 2017", analysent les avantages du prélèvement à la source pour l'administration fiscale et les contribuables, mais aussi les difficultés que pose sa mise en place.
Rattaché à Articles
L'ajustement de l'emploi dans la crise
Conséquence inévitable de la crise économique que nous traversons, la situation de l'emploi s'est fortement dégradée dans l'ensemble des grands pays développés. Cet article se propose de détailler la réaction des marchés du travail dans sept grands pays : Allemagne, France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, États-Unis et Japon. Il fait d'abord le point sur les différences d'ajustement de ceux-ci au choc d'activité, puis cherche à expliquer ces écarts par le recours à la flexibilité interne des entreprises, en analysant les différences de modifications du temps de travail et de coûts salariaux.
Rattaché à Articles