Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Les fiches de lecture / L'économie de la nature - Essai sur Adam Smith et l'anthropologie de la croissance

L'économie de la nature - Essai sur Adam Smith et l'anthropologie de la croissance

Publié le 27/07/2007
Auteur(s) : Marouby, Christian
Seuil
Présentation de L'économie de la nature - Essai sur Adam Smith et l'anthropologie de la croissance de Christian Marouby publié chez Seuil.

imageNos commentaires :

Christian Marouby, écrit dans l'avant propos : " Par quelle révolution dans l'histoire de la pensée, pour parler comme au dix-huitième siècle, la notion d'une économie de croissance en est-elle venue à s'imposer dans la modernité, et presque universellement, non seulement comme bien en soi, mais comme un phénomène naturel ? Cet essai tente de répondre à cette question;en s'attachant à l'oeuvre où elle a peut-être trouvé son élaboration la plus approfondie; celle du philosophe Adam Smith, père fondateur de l'économie ".

Ce travail s'inscrit dans le mouvement de relecture d'Adam Smith qui s'est engagé dans les années 1990. Christian Marouby cherche à dégager les conceptions anthropologiques sur lesquelles se fonde la théorie du progrès d'Adam Smith en examinant les réflexions de l'auteur sur les peuples appelés primitifs afin de comprendre comment Adam Smith peut nous amener à concevoir la croissance comme le mode naturel de l'humanité.

Dans le premier chapitre, on voit comment Adam Smith à travers ses différents écrits formule une analyse qui repose sur la théorie de l 'évolution des sociétés humaines que Ronald Meek qualifie des quatre stades : stade des chasseurs, puis pastoral, agricole et enfin commercial avec à chaque stade ses institutions, ses formes de pensée; (cette théorie anthropologique est courante au XVIIIème siècle).

Dans le chapitre deux, en reprenant les analyses de Dugald Stewart (première biographie intellectuelle de Smith publiée en 1795) on voit comment les investigations d'Adam Smith concernant le passage d'un stade à un autre repose sur des conjectures, mais des conjectures qui s'appuient à la fois sur des connaissances factuelles et sur un imaginaire qui lui permet de penser la continuité du progrès humain.
Le chapitre trois présente les textes où Adam Smith décrit les populations aux premiers stades avec une image de la pénurie qui domine. Le chapitre quatre analyse les sources qui étaient disponibles à l'époque d'Adam Smith. Le chapitre cinq soulève une série de problèmes : le manque de précision d'Adam Smith sur l'origine du progrès et de la division du travail, sur " l'exception américaine " avec les analyses sur les indiens d'Amérique du nord. Le chapitre six montre que les problèmes d'Adam Smith sont liés au fait qu'il a une double théorie des comportements humain, la première s'appuie sur une approche anthropologique alors que la seconde est de nature psychologique, c'est " la sympathie ". Enfin le chapitre sept étudie le parallèle entre " l'économie de la nature " et la " main invisible ".

Un appendice sur les « Sources anthropologiques d'Adam Smith » avec les références explicites identifiées dans son oeuvre et les ouvrages de la bibliothèque de Smith ne figurant pas parmi ses références.

A noter :

  • Une bibliographie de 6 pages.
  • Pas de formalisation
Mots-clés associés :