Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Au lycée, les parcours scolaires s'améliorent, mais les inégalités scolaires et sociales baissent peu. Insee. Décembre 2020.

Au lycée, les parcours scolaires s'améliorent, mais les inégalités scolaires et sociales baissent peu. Insee. Décembre 2020.

Publié le 10/12/2020

Au lycée, les parcours scolaires s'améliorent, mais les inégalités scolaires et sociales baissent peu, France, portrait social – Édition 2020, Insee Références, 3 décembre 2020.

Version imprimable.

par Meriam Barhoumi (Depp).

Résumé

Au cours des deux dernières décennies, la baisse des redoublements, l'homogénéisation de l'offre de formation au collège et la réorganisation de la voie professionnelle ont eu des effets positifs sur les parcours des élèves au lycée. Entre ceux entrés en sixième en 1995 et ceux entrés en sixième en 2007, davantage d'élèves suivent des parcours linéaires, tandis que les parcours marqués par les redoublements et les réorientations sont moins fréquents. Les élèves obtiennent également plus souvent le baccalauréat.

Les élèves se distinguent par cinq parcours types qui, malgré les évolutions de l'enseignement secondaire, sont restés les mêmes à douze ans d'écart. Un premier groupe d'élèves suit un parcours sans difficulté dans la voie générale et technologique. Il représente 52 % des élèves entrés en sixième en 2007. Parmi eux, neuf sur dix obtiennent un baccalauréat à l'heure, le plus souvent scientifique. Les filles et les élèves issus de milieu favorisé y sont surreprésentés, mais moins qu'il y a douze ans. Un deuxième groupe rassemble les 8 % d'élèves ayant également suivi la voie générale et technologique, mais de manière plus heurtée. Arrivés en sixième avec un niveau d'acquis dans la moyenne, ils redoublent au collège ou au lycée. Neuf sur dix deviennent bacheliers, technologiques pour la majorité. Les élèves de milieu favorisé y sont aussi surreprésentés.

Un troisième groupe, représentant 16 % des élèves entrés en sixième en 2007, correspond aux parcours linéaires dans la voie du baccalauréat professionnel. Bien qu'ils arrivent souvent en sixième avec un niveau scolaire assez faible, huit sur dix deviennent bacheliers. Garçons et enfants d'ouvriers y sont surreprésentés. Le quatrième groupe comprend les 20 % de jeunes qui suivent un parcours court ou heurté dans la voie professionnelle. Ils arrivent en sixième avec un faible niveau scolaire, mais accèdent plus souvent qu'avant à la terminale professionnelle et deviennent plus souvent bacheliers. Les garçons et les enfants d'ouvriers sont ici aussi surreprésentés.

Enfin, un cinquième groupe rassemble les 4 % d'élèves entrés en sixième en 2007 qui rencontrent le plus de difficultés scolaires et sortent, pour la plupart, assez tôt du système scolaire. Ils accèdent néanmoins plus souvent à un diplôme que douze ans auparavant, en dépit de difficultés scolaires à l'entrée en sixième plus prononcées qu'avant. Les enfants d'ouvriers ou d'inactifs sont fortement surreprésentés parmi eux.

Sommaire

  • Avec les évolutions de l'enseignement secondaire, les parcours des élèves se modifient
  • Les élèves sont plus nombreux à s'engager dans la préparation du baccalauréat
  • Les parcours linéaires deviennent plus fréquents au sein de chaque filière
  • Les élèves arrivant en terminale générale ou technologique sans difficulté ont déjà un bon niveau en sixième
  • Neuf élèves sur dix ayant connu un parcours heurté dans la voie générale ou technologique deviennent bacheliers
  • Un élève sur deux ayant un parcours linéaire dans la voie du baccalauréat professionnel est un enfant d'ouvrier
  • Un tiers des élèves au parcours court ou heurté dans la voie professionnelle décroche le baccalauréat
  • Deux tiers des élèves en grande difficulté sont enfants d'ouvriers ou d'inactifs

Encadrés :

  • Sources
  • Cinq parcours types pour les élèves du panel 2007 et du panel 1995

Cliquez sur les images pour agrandir les figures.

Graphique : Répartition des élèves entre les cinq parcours types dans l'enseignement secondaire (Panel 1995 et 2007)

Graphique : Caractéristiques sociodémographiques des élèves selon le groupe – Panel 2007

Source : France, portrait social – Édition 2020, Insee Références, décembre 2020.

Pour aller plus loin :

Revue Éducation & formations (Depp/MENJ), n° 100 : La réussite des élèves : contextes familiaux, sociaux et territoriaux, décembre 2019. Ce numéro de la revue Éducation & formations aborde différents éléments de contexte, territorial, familial ou social, qui peuvent influer sur la réussite des élèves et les parcours. Présentation sur SES-ENS.

Barhoumi M., Caille J.-P. (2020), Les élèves sortent de l'enseignement secondaire de plus en plus diplômés mais au terme de parcours scolaires encore socialement différenciés. Éducation & Formations, n° 101, novembre.

Givord P. (2020), Dans les pays de l'OCDE, les aspirations éducatives et professionnelles des jeunes de 15 ans sont très marquées par le milieu social. France, portrait social – Édition 2020, Insee Références, décembre.

Mettetal B. (2020), Massification et démocratisation de l'accès à l'école et à l'enseignement supérieur. SES-ENS, septembre.

France, portrait social – Édition 2020. Insee. décembre 2020. Voir notamment la partie « Éclairages : enfants mineurs, quelle égalité ? » ; les fiches synthétiques présentant des données sur la Scolarité.

L'état de l'école 2020, DEEP/MENJ.