Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Articles / Colloque Inégalités et justice sociale

Colloque Inégalités et justice sociale

Publié le 28/09/2013
Auteur(s) : François Dubet
Le colloque "Inégalités et justice sociale", organisé par le Centre Emile Durkheim, s'est déroulé à l'Université Bordeaux Segalen du 30 mai au 1er juin 2013. Réunissant de nombreux sociologues et politistes de renom, ainsi que des philosophes, il a permis de dresser un état de la réflexion et des débats sur les relations entre inégalités et justice sociale et de les illustrer grâce à des travaux empiriques récents. Ce dossier met à disposition les ressources issues de ce colloque (vidéos, comptes rendus, entretien).

Le colloque "Inégalités et justice sociale", organisé par le Centre Emile Durkheim, s'est déroulé à l'Université Bordeaux Segalen les 30 mai, 31 mai et 1er juin 2013. Il a réuni de nombreux sociologues et politistes de renom, ainsi que des philosophes. Le colloque a été organisé en quatre sessions de conférences-débats, auxquelles se sont ajoutées trois grandes conférences publiques. Les sessions ont permis d'aborder quatre questions :

1. Quelles sont les relations entre les inégalités mesurées et les inégalités perçues par les acteurs ?

2. Dans la mesure où les inégalités perçues sont d'abord celles qui paraissent injustes, quelles sont les théories de la justice sous-jacentes à la critique sociale des inégalités ?

3. Comment traiter les inégalités, quelles politiques de l'égalité mettre en œuvre ?

4. Quelles sont les relations entre la critique sociale (des inégalités ou des injustices) et la critique sociologique ?

Les invités des conférences publiques étaient la sociologue canadienne Michèle Lamont (Université de Harvard), Pierre Rosanvallon (Collège de France et EHESS) et Luc Boltanski (EHESS). Ont également participé au colloque : Anne Barrère, Fabrienne Brugère, Alain Caillé, Jacques Donzelot, François Dubet, Marie Duru-Bellat, Michel Forsé, Michèle Lamont, Didier Lapeyronnie, Pierre Lascoumes, Catherine Marry, Danilo Martuccelli, Alain Renaut, Nikola Tietze, Dominique Schnapper, François de Singly, Marc-Henry Soulet, Alain Touraine et Michel Wieviorka.

Comme l'a indiqué François Dubet dans l'introduction, la préoccupation centrale du colloque n'était pas la mesure et la description des inégalités, même si ce travail est bien entendu indispensable. Il s'agissait plutôt de s'interroger sur la perception des inégalités en fonction des cadres sociaux et culturels, et sur les représentations ou les modèles de justice qui sous-tendent l'interprétation des inégalités, leur acceptation, ou au contraire leur critique sociale. Le colloque s'est aussi intéressé aux mises en forme politiques des inégalités : comment des principes de justice sont mobilisés par des populations se sentant stigmatisées ou injustement traitées pour construire des réponses et des revendications collectives, quelle place occupent-ils dans les rapports politiques et les politiques de lutte contre les inégalités.

Le colloque a permis de dresser un état de la réflexion et des débats sur les relations entre inégalités et justice sociale et de les illustrer grâce à des travaux empiriques récents. Il présente un intérêt pour notre enseignement et pour notre formation sur ces questions, puisque les chercheurs ont abordé des aspects directement en relation avec le programme de sociologie en classe de terminale : le recul des représentations en termes de classes sociales, les nouveaux critères de différenciation sociale et registres d'inégalités (inégalités de genre, ethniques ou raciales...), la perception des discriminations et les différentes réponses à celles-ci, les théories de la justice sociale et les critères qui doivent fonder les politiques d'égalité...

Ce dossier met à disposition les vidéos des interventions de plusieurs invités du colloque (celles-ci seront prochainement remises en ligne sur notre site). Il propose également une présentation des grandes conférences de cet événement ainsi qu'un entretien audio avec l'organisateur du colloque, François Dubet, co-auteur du livre Pourquoi moi ? L'expérience des discriminations (2013).

Présentation du colloque

Il ne suffit pas de décrire et de mesurer les inégalités sociales pour en faire directement un objet sociologique. Il importe aussi et surtout de savoir comment les individus perçoivent ces inégalités, quelles sont celles qui leur paraissent visibles et pertinentes et celles qui sont invisibles ou ignorées. Cette interrogation s'impose d'autant plus que nous observons de grands écarts entre les inégalités mesurées et les inégalités perçues. Elle s'impose aussi parce que nous semblons nous éloigner du régime d'inégalités structuré par une représentation en termes de classes sociales qui a longtemps été, sinon «la réalité», du moins la manière dont les sociétés industrielles se percevaient elles-mêmes. De nouveaux registres d'inégalités s'imposent (genre, minorités, cultures, styles de vie, opportunités de mobilité, âges, territoires...), ce qui invite à nous interroger sur la façon dont les acteurs «surmontent» ce désordre et construisent des représentations plus ou moins ordonnées de la structure sociale et des théories de la justice sociale qui semblent varier dans les diverses sociétés.

Les représentations des inégalités ne sont jamais seulement cognitives, elles sont d'abord normatives dans la mesure où les inégalités sociales perçues sont le plus souvent les inégalités sociales dénoncées comme injustes. Quels sont les principes de justice qui organisent l'expérience des inégalités ? Cette question a considérablement rapproché la sociologie de la philosophie de la justice. Alors que les philosophes se demandent ce que serait une société juste et, plus précisément encore, ce que seraient des inégalités justes, les sociologues s'interrogent sur les principes de justice et les catégories de justice mobilisés par les acteurs qui dénoncent les inégalités en s'appuyant sur des théories «naturelles» de la justice. Comment articuler ces deux types de recherche et de réflexion ?

La critique des injustices est une activité banale dont les sociologues rendent compte. Mais ce travail ne dispense pas de s'engager dans une position critique surplombant la critique des acteurs. Comment, si l'on veut éviter que ces deux familles de critiques s'ignorent, définir les liens entre la critique des acteurs et celle des sociologues qui adoptent plus ou moins fermement le rôle attendu des intellectuels ? Quelles peuvent être les conditions d'une «efficacité» sociale de la sociologie ?

Télécharger le programme du colloque.

Programme du colloque et vidéos des interventions

Jeudi 30 mai 2013

Introduction, par François Dubet (Université Bordeaux Segalen et EHESS)

Inégalités et justice sociale - François Dubet Introduction

Conférence publique

Michèle Lamont (Harvard University) : "Comprendre la stigmatisation ethnoraciale au Brésil, en Israël et aux USA : expériences et stratégies de réponse"

Lire le compte rendu de la conférence de Michèle Lamont.

Session 1 : Inégalités mesurées, inégalités perçues

Modératrice : Sandrine Rui (Université Bordeaux Segalen)

• Michel Forsé (Centre Maurice Halbwachs, CNRS) : "Une comparaison internationale à propos des principes de justice sociale"

Inégalités et justice sociale - Michel Forsé Session 1

• Danilo Martuccelli (Université Paris V-Descartes) : "Y a-t-il un homme néolibéral ? Les inégalités perçues dans la société chilienne"

• Marie Duru-Bellat (Sciences-Po Paris) : "Présupposés et tensions dans la mesure des inégalités sociales/scolaires"

Inégalités et justice sociale - Marie Durru-Bellat Session 1

• François de Singly (Université Paris V-Descartes) : "Envers et endroit des inégalités domestiques"

Conférence publique

Pierre Rosanvallon (Collège de France et EHESS) : "De l'égalité des chances à la société des égaux"

Lire le compte rendu de la conférence de Pierre Rosanvallon.

Vendredi 31 mai 2013

Session 2. Critique sociale des inégalités

Modérateur : Charles-Henry Cuin (Université Bordeaux Segalen)

• Anne Barrère (Université de Paris V-Descartes) : "L'école des possibles : inégalités invisibles et formation adolescente"

• Catherine Marry (Centre Maurice Halbwachs, CNRS) : "Hommes et femmes au travail : situations inégales, satisfactions égales. Analyse d'un paradoxe"

Inégalités et justice sociale - Catherine Marry Session 2

• Fabienne Brugère (Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3) : "Justice et reconnaissance. Egalité de quoi ?"

Inégalités et justice sociale - Fabienne Brugère Session 2

• Alain Renaut (Université Paris IV-Sorbonne) : "Inégalités et différences"

Inégalités et justice sociale - Alain Renaut Session 2

Session 3. Action collective, politiques publiques et inégalités

Modérateur : Yves Déloye (Sciences-Po Bordeaux)

• Didier Lapeyronnie (Université Paris IV-Sorbonne) : "Marginalités, discriminations et sentiments d'injustice. La critique morale des inégalités"

Inégalités et justice sociale - Didier Lapeyronnie Session 3

• Nikola Tietze (Hamburger Institut für Sozialforschung) : "La dénonciation des inégalités en situation minoritaire : principes institutionnels et capacités critiques"

• Marc-Henry Soulet (Université de Fribourg) : "Justice, justesse et justification. Les embarras de l'aide sociale"

• Pierre Lascoumes (Centre d'Etudes Européennes, CNRS) : "L'égalité de traitement dans les rapports politiques : les rapports ambigus au favoritisme"

Inégalités et justice sociale - Pierre Lascoumes Session 3

Conférence publique

Luc Boltanski (EHESS) : "Croissance des inégalités ; effacement des classes sociales ? Trente années d'embarras sociologiques"

Samedi 1er juin 2013

Session 4. Critique sociale, critique sociologique

Animateur : François Dubet (Université Bordeaux Segalen et EHESS)

Table ronde :

• Dominique Schnapper (EHESS)

• Alain Touraine (EHESS)

• Jacques Donzelot (Université Paris X-Nanterre)

• Alain Caillé (Université Paris X-Nanterre)

• Michel Wieviorka (EHESS)

Entretien avec François Dubet autour de l'expérience des discriminations

Ecouter l'entretien dans notre rublique "Un-e Invité-e" (juin 2013).

 

Anne Châteauneuf-Malclès pour SES-ENS.

 

Mots-clés associés :