Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Articles / Muhammad YUNUS

Muhammad YUNUS

Publié le 02/06/2007
Auteur(s) : Marie Godquin
©2007 Encyclopædia Universalis
Présentation de l'économiste bangladais Muhammad Yunus, le pionnier de la microfinance dédiée au financement des plus pauvres, lauréat du prix Nobel de la paix 2006 avec l'institution qu'il a créée, la Grameen Bank.

C'est en raison de leurs efforts pour promouvoir un développement économique et social from below (littéralement, à partir du plus bas niveau) que l'économiste bangladais Muhammad Yunus et l'institution qu'il a créée, la Grameen Bank, ont reçu le prix Nobel de la paix 2006. Réagissant à l'annonce de cette distinction, Yunus, reconnu comme le pionnier de la microfinance dédiée au financement des plus pauvres, a déclaré: "la pauvreté dans le monde est une création artificielle. [...] la seule chose que nous ayons à faire est de reconstruire nos institutions et nos politiques, et plus personne ne souffrira de la pauvreté". 

Une ouverture au monde

Yunus est né le 28 juin 1940 dans un village du district de Chittagong de l'Inde coloniale. Il est issu d'une famille aisée de quatorze enfants dont cinq sont toutefois morts en bas âge. Dès son adolescence, il a l'occasion de voyager à l'étranger en participant à des rencontres internationales de boy-scouts. Après un premier voyage au Pakistan, il visitera le Canada, puis l'Europe et le Moyen-Orient et, toujours à l'occasion de ces rencontres internationales, l'Amérique du Nord, le Japon, les Philippines et l'Inde.

Il étudie l'économie à l'université de Dhaka, où il obtient en 1961 un Master of Art, avant de devenir professeur d'économie au Chittagong College. La même année, il crée la première usine high-tech d'emballage et d'impression au Bangladesh. En 1965, il cède la gestion de cette affaire florissante à ses frères pour aller faire un doctorat aux États-Unis, grâce à une bourse de la fondation Fulbright. Il soutient sa thèse intitulée "L'économie et le développement" à l'université Vanderbilt. Il obtient ensuite un poste à l'université de Middle Tennessee State, puis rejoint l'université du Colorado.

La guerre de libération du Bangladesh (1971) marque un tournant dans sa vie. Depuis les États-Unis, il participe activement au soutien des indépendantistes, notamment en collectant des fonds et en publiant des articles de presse. L'indépendance proclamée, il abandonne son poste de professeur aux États-Unis pour rentrer au Bangladesh et occuper le poste de sous-directeur à la Commission de planification du gouvernement. Il prend ensuite la direction du département d'économie de l'université de Chittagong, la seconde ville du pays.

La banque des pauvres

En 1974, trois ans après son retour, le Bangladesh est touché par une terrible famine qui fait 1,5 million de morts. Yunus s'en émeut profondément: "Les gens mouraient de faim dans la rue et moi je continuais à enseigner d'élégantes théories économiques sans aucune prise avec la réalité", dira-t-il. Il décide alors de constituer avec ses étudiants un groupe de "recherche action". L'objectif est de trouver des remèdes à la pauvreté dans le village de Jobra proche de l'université. Après s'être intéressé à l'amélioration des rendements agricoles (avec de nouvelles variétés de riz), le groupe identifie rapidement que le coût prohibitif du crédit entretient la pauvreté: le taux d'intérêt des usuriers locaux pouvait s'élever à 16 p.100 par jour pour les petits prêts. Yunus prête alors 850 takas à 42 femmes pauvres de Jobra qui devront lui rembourser ponctuellement et intégralement la somme due. Il réitère l'opération avec succès et tente, en vain, de convaincre les banques de se joindre à cette initiative. C'est alors qu'il décide de fonder sa propre structure: la Grameen Bank (grameen signifie village en bengali), née en tant que projet de recherche en 1976, devient une banque en 1983. L'originalité du programme est de prêter non pas à des individus mais à des groupes d'emprunteurs (de cinq personnes) solidairement responsables du remboursement. Les emprunteurs ont ainsi intérêt à s'autosélectionner (personne n'a intérêt à s'associer à une personne peu fiable), à s'assurer de la bonne utilisation du prêt par chacun des membres du groupe, et à faire pression sur ces membres afin qu'ils remboursent leur dû. Le "collatéral social" vient pallier l'absence de collatéral (garantie) physique: la Grameen Bank n'octroie des prêts qu'à des ménages pauvres possédant moins de 0,5 acre, soit environ 0,25 hectare, de terre. En 2005, la Grameen Bank couvrait 85 p.100 des villages du Bangladesh et comptait 5,31 millions de clients dont 96 p.100 de femmes. Son modèle a été appliqué à l'étranger dès 1989 et s'est diffusé dans un grand nombre de pays. La Grameen Bank a depuis lors investi, avec également beaucoup de succès, de nombreuses activités dont la téléphonie (Grameen Phone qui est le premier réseau au Bangladesh, Village Phone) ou le textile (Grameen Check), avec toujours pour but de résoudre des problèmes sociaux sans sacrifier la viabilité économique.

Muhammad Yunus a reçu plus de 50 prestigieux prix internationaux et le prix le plus important du Bangladesh. Il a également reçu plus d'une vingtaine de titres honorifiques d'universités étrangères. Ce prix Nobel de la paix permettra à la microfinance de gagner encore en notoriété, d'attirer de nouveaux soutiens et, peut-être, d'approcher le rêve de Yunus de "renvoyer la pauvreté dans les musées".

 

Retour au dossier "Universalia 2007"

Universalia 2007 ©2007 Encyclopædia Universalis, éditeur