Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Articles / Euphorie, bulles et krachs: les raisons de l'instabilité

Euphorie, bulles et krachs: les raisons de l'instabilité

Publié le 28/06/2012
Auteur(s) : André Orléan
La crise financière a été d'une violence extrême. La totalité de l'édifice financier s'est trouvée soudainement au bord de la faillite totale. Quels processus sont à l'origine d'une telle catastrophe ? Contrairement à une thèse répandue, nous montrerons que cette crise n'est nullement une conséquence de l'irrationalité des acteurs. Sa source est à chercher dans la concurrence financière elle-même qui produit structurellement des mouvements de prix excessifs, à la hausse comme à la baisse. Pourquoi en est-il ainsi alors que, sur les marchés de biens ordinaires, la concurrence est stabilisante ? Nous examinerons toutes ces questions.

André Orléan est directeur de recherche au CNRS et directeur d'études à l'école des hautes études en sciences sociales. Il mène ses recherches au laboratoire Paris-Jourdan Sciences économiques (PSE, Ecole d'économie de Paris). Il est également membre du Conseil scientifique de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) et Président de l'Association Française d'Economie Politique (AFEP). André Orléan est un spécialiste de la monnaie, de la finance, en particulier de la théorie financière, et de la théorie des institutions (pour une présentation plus détaillée de son approche de la finance voir notre dossier "André Orléan : la finance de marché et ses crises"). Auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la monnaie et la finance, et de nombreux articles sur le sujet (voir ses publications sur sa page personnelle), il a publié récemment L'empire de la valeur. Refonder l'économie (Seuil, 2011) et De l'euphorie à la panique : penser la crise financière (Editions Ulm, CEPREMAP, 2009, voir notre fiche de lecture). André Orléan a développé une analyse critique de la théorie standard fondée sur le concept d'efficience des marchés financiers, en mettant en évidence le rôle des croyances et des représentations collectives dans le fonctionnement des marchés financiers. Il propose de remplacer l'hypothèse d'efficience des marchés par celle d'autoréférentialité des marchés financiers, seule capable d'expliquer l'instabilité intrinsèque des marchés financiers.

La conférence d'André Orléan : "Euphorie, bulles et krachs: les raisons de l'instabilité"

Partie 1 :


Partie 2 :

 

 

 


Naviguer dans le dossier :

Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie ?, par Aurélien Eyquem.
De l'or aux DTS dans l'histoire de la pensée économique, par Jean-Marc Daniel.
Prêteur en dernier ressort, "too big to fail" et sanction des banquiers spéculateurs: quelques leçons de l'histoire, par Pierre-Cyrille Hautcoeur.
Les banques et les marchés ont-ils pris le pouvoir ?, par Jean-François Goux.
Quelle politique monétaire après la crise?, par Jean-Paul Pollin.

Retour vers la page d'accueil du dossier.