Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Articles / Atelier enseignant Jéco : le marché du travail

Atelier enseignant Jéco : le marché du travail

Publié le 15/12/2013
Cet atelier vise d'une part à faire le point sur les analyses économiques théoriques et empiriques récentes du marché du travail, et d'autre part à proposer des pistes aux professeurs pour aborder ce thème en relation avec les programmes de sciences économiques et sociales et d'économie au lycée (séries ES et STMG). Jérôme Gautié montrera dans un premier temps comment on peut mobiliser l'analyse microéconomique pour comprendre le fonctionnement du marché du travail et ses déséquilibres (inégalités salariales, chômage). Il insistera sur l'éclairage apporté par les modèles de concurrence imparfaite sur le fonctionnement des marchés du travail et proposera des exemples concrets ou des données sur lesquels les enseignants peuvent s'appuyer pour illustrer ces analyses. La deuxième partie de l'intervention traitera de la diversité du fonctionnement des marchés du travail au niveau international, en prenant en compte le cadre institutionnel de ces marchés. Les spécificités nationales en matière de gestion de l'emploi et de flexibilité du marché du travail seront abordées, ainsi que leur rôle dans les ajustements durant la crise. Pour finir, seront évoquées les perspectives de réformes du marché du travail en France.

Deux ateliers de deux heures ont été proposés aux enseignants de sciences économiques et sociales et d'économie-gestion lors de la dernière édition des Journées de l'économie, le 14 novembre 2013. Ces ateliers ont été organisés par les sites SES-ENS et SES-Webclass en partenariat avec la DGESCO.
L'économiste Jérôme Gautié (Université Paris 1), spécialiste en économie du travail, a animé l'atelier consacré au marché du travail. La première partie de son intervention a été consacrée aux principaux apports des analyses microéconomiques du marché du travail (modèle standard et modèles de concurrence imparfaite) et aux exemples et travaux empiriques que l'on peut mobiliser pour montrer leur plus ou moins grande pertinence pour éclairer la réalité du marché du travail. Dans un second temps, Jérôme Gautié a développé une approche comparative en traitant de la diversité du fonctionnement des marchés du travail nationaux, en particulier des ajustements variés des marchés du travail face à la crise de 2008-2009 dans les pays de l'OCDE.

Dans ce dossier, nous trouverez les différentes ressources de cet atelier : les diaporamas de présentation de Jérôme Gautié, des documents complémentaires prolongeant l'atelier, ainsi que des références et des ressources en ligne utiles sur ce thème.

L'intervenant

Jérôme Gautié est professeur d'économie à l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Directeur de l'Institut des Sciences Sociales du Travail (ISST) de Paris 1, et chercheur au Centre d'Economie de la Sorbonne. Il est l'auteur de nombreux articles de revues spécialisées et d'ouvrages collectifs, et de plusieurs livres dont Le chômage (La Découverte, Repères, 2009, nouvelle édition à paraître) et Bas salaires et qualité de l'emploi : l'exception française ? (Opuscule dirigé avec E.Caroli, Cepremap-Editions Rue d'Ulm, 2009).

Voir la liste détaillée des publications de Jérôme Gautié.

Texte de présentation de l'atelier


Cet atelier est destiné aux professeurs de sciences économiques et sociales et d'économie-gestion. Il vise d'une part à faire le point sur les analyses économiques théoriques et empiriques récentes du marché du travail, d'autre part à proposer des pistes aux professeurs pour aborder ce thème en relation avec les programmes de sciences économiques et sociales et d'économie au lycée (séries ES et STMG).
Jérôme Gautié montrera dans un premier temps comment on peut mobiliser l'analyse microéconomique pour comprendre le fonctionnement du marché du travail et ses déséquilibres (inégalités salariales, chômage). Il insistera sur l'éclairage apporté par les modèles de concurrence imparfaite sur le fonctionnement des marchés du travail et proposera des exemples concrets ou des données sur lesquels les enseignants peuvent s'appuyer pour illustrer ces analyses. La deuxième partie de l'intervention traitera de la diversité du fonctionnement des marchés du travail au niveau international, en prenant en compte le cadre institutionnel de ces marchés. Les spécificités nationales en matière de gestion de l'emploi et de flexibilité du marché du travail seront abordées, ainsi que leur rôle dans les ajustements durant la crise. Pour finir, seront évoquées les perspectives de réformes du marché du travail en France.

Les ressources de l'atelier

I - Le fonctionnement du marché du travail : quels apports de l'analyse microéconomique ?

1) Le modèle standard de l'équilibre sur le marché du travail

Que permet de comprendre le modèle standard de l'équilibre sur le marché du travail ? Malgré des hypothèses très simplificatrices, il est utile dans un premier temps pour isoler un certain nombre de mécanismes : comment varient l'offre et la demande de travail, quels sont les facteurs qui expliquent ces évolutions, quel est l'impact des déplacements des courbes d'offre et de demande sur le salaire ? Ces mécanismes sont mis en évidence au moyen du schéma classique offre/demande. Jérôme Gautié a montré comment on pouvait utiliser le modèle de base pour expliquer l'évolution des inégalités salariales dans les pays de l'OCDE depuis le début des années 1980.


2) L'extension du modèle standard par la prise en compte de l'hétérogénéité des travailleurs et des emplois

La première hypothèse relâchée par rapport au modèle standard est celle d'homogénéité du facteur travail et des emplois proposés. Le modèle ainsi élargi permet alors d'expliquer pourquoi certains travailleurs perçoivent des rémunérations plus élevées que d'autres sur un marché du travail concurrentiel. La théorie du capital humain prend en compte la formation et son impact sur la qualité de l'offre de travail ; elle explique les différentiels de salaires par des différences d'investissement éducatif. La théorie des différences compensatrices (non traitée durant l'atelier) interprète l'hétérogénéité des rémunérations entre travailleurs de même niveau de compétence par des caractéristiques non monétaires des emplois, sans recourir à l'hypothèse de discrimination. Des salaires plus élevés peuvent en effet être proposés pour certains emplois afin de compenser la pénibilité du travail et de les rendre plus attractifs pour les travailleurs.

- La théorie du capital humain et la prise en compte de la formation


3) La prise en compte des imperfections de l'information sur le marché du travail

Dans cette partie ont été traitées principalement les approches microéconomiques qui font l'hypothèse que l'employeur dispose d'une information imparfaite sur la qualité des travailleurs, supposés avoir des niveaux de productivité et de compétences inégaux. Face au risque de sélection adverse, l'employeur peut utiliser le diplôme comme un "signal" de la qualité du candidat à un emploi. La sélection à l'embauche et les écarts de salaire peuvent également s'expliquer par des pratiques discriminatoires envers certaines catégories de travailleurs. Dans ce cas les décisions de l'employeur se fondent sur une relation supposée entre certaines caractéristiques personnelles des individus (âge, sexe, origine...), autres que le diplôme, et des niveaux de productivité ou de compétences. En outre, même en situation de chômage, une entreprise peut avoir intérêt à proposer des salaires supérieurs au salaire d'équilibre du marché afin d'attirer les meilleurs candidats, d'inciter ses salariés à faire plus d'efforts et de les fidéliser (théorie des salaires d'efficience). En prenant en compte les asymétries d'information du côté des employeurs, ces analyses permettent ainsi d'éclairer des situations d'inégalités salariales et de chômage involontaire durable, en l'absence de rigidités salariales institutionnelles (salaire minimum, etc.).
L'hypothèse d'information imparfaite des travailleurs sur les emplois disponibles a quant à elle été introduite dans la théorie de la prospection de l'emploi (non traitée durant l'atelier). Celle-ci analyse les choix du chômeur de participer ou non au marché du travail, en fonction des coûts de la recherche d'emploi, du niveau des revenus de substitution et de son "salaire de réservation". Elle permet notamment de juger de l'efficacité des systèmes d'indemnisation du chômage sur la durée du chômage et sur la qualité des appariements entre offre et demande de travail.

- L'éducation ou le diplôme comme signal
- La sélection et la discrimination à l'embauche


- Les problèmes d'incitation dans l'entreprise.

II - Les marchés du travail : quelle diversité, quelles réformes ?

 

Ressources complémentaires

Ressources utilisables en classe

Film d'animation pédagogique sur le marché du travail (5mn 51) proposé lors de l'exposition "L'économie: krach, boom, mue ?" de 2013 (le marché du travail, le chômage et le travail non qualifié).

Dossier en ligne de La Documentation française : "Le marché du travail en France et en Europe" (juillet 2013).

Agora débats/jeunesses n°51, Les jeunes face au politique, 2009 : "Economiste du travail. Entretien avec Jérôme Gautié", réalisé par Yves Curraize. Autour du chômage des jeunes en France et de l'analyse économique de la situation des jeunes sur le marché du travail.

Articles et ouvrages de synthèse sur le marché du travail

Emmanuel Buisson-Fenet et Marion Navarro, La microéconomie en pratique, A. Colin, coll. Cursus économie, 2012 (voir notre présentation). Chapitre 6 : "Microéconomie du marché du travail. L'exemple des jeunes". Ce chapitre donne un aperçu des différentes analyses microéconomiques du marché du travail et montre comment elles permettent de comprendre la situation des jeunes sur le marché du travail.

Numéro hors série de Problèmes économiques : "Comprendre le marché du travail", HS n°3, 2013 (voir le sommaire).

Pierre Cahuc, André Zylberberg, Microéconomie du marché du travail, La Découverte, coll. Repères, 2002.

IRES, Les marchés du travail en Europe, La Découverte, coll. Repères, 2000.

Jérôme Gautié, Le chômage, La Découverte, coll. Repères, 2009 (nouvelle édition à paraître).

Les articles de notre rubrique "OFCE - L'économie française" :
- L'ajustement de l'emploi dans la crise, par Marion Cochard et Eric Heyer, L'économie française 2011, OFCE, 2010.
- La jeunesse, génération sacrifiée ?, par Guillaume Allègre, L'économie française 2012, OFCE, 2011.

 


Pour aller plus loin

Les dossiers de SES-ENS sur le capital humain : Partie 1 "Les fondements théoriques du concept de capital humain". Partie 2 "Le capital humain : de l'analyse théorique à l'action publique".

Voir également sur notre site : Un invité sur SES-ENS : Jérôme Gautié.

Conférence des Journées de l'économie : Chômage: est-ce qu'on a tout essayé ? , 9/11/2012.

Jérôme Gautié, "Les marchés internes du travail, l'emploi et les salaires", Revue française d'économie, vol. 18, n°4, avril 2004.

Travail peu qualifié et bas salaires :

Eve Caroli et Jérôme Gautié (ed.) (2009), Bas salaires et protection de l'emploi : l'exception française ?, CEPREMAP, éditions de la rue d'Ulm (téléchargeable sur le site du Cepremap).

Eve Caroli et Jérôme Gautié, "Travail peu qualifié : peut mieux faire", Les Grands Dossiers de Sciences Humaines n°18, mars-avril-mai 2010. Une présentation des principaux résultats de l'étude du Cepremap.

Ajustements et réforme des marchés du travail dans la crise :

Marion Cochard, Gérard Cornilleau et Eric Heyer, "Les marchés du travail dans la crise", Économie et Statistique, n°438-440, 2011. La même étude a été présentée par les auteurs dans la Revue de l'OFCE n°113, avril 2010.

Fabien Tripier, "Réformer les marchés du travail en temps de crise : le FMI s'explique", Blog du CEPII, Billet du 3 mai 2013.

Conférence de la DG du Trésor : "Les outils de flexibilité interne, alternatives aux licenciements ?", 30 octobre 2012 (synthèse et diaporamas de présentation des intervenants). Ce séminaire a passé en revue les différents outils de flexibilité interne et a apporté un éclairage sur les pratiques allemandes.

Conférence des Journées de l'économie : Chômage en Europe, l'autre divergence, 09/11/2010.

L'emploi et le chômage des jeunes :

Conférence des Journées de l'économie : L'emploi des jeunes, 14/11/2013.

P. Artus, "Comprend-on l'origine du chômage des jeunes ?", Natixis, Flash Economie n°620, 11/09/2013.

Pierre Cahuc, Stéphane Carcillo, Klaus F. Zimmermann, "L'emploi des jeunes peu qualifiés en France", Note du CAE, n°4, avril 2013.

Les discriminations et leur mesure par l'approche du testing :

Etudes du Cereq sur les discriminations : "Entrée dans la vie active et discriminations à l'embauche", par L. Chaintreuil et al., Net.Doc n°114, 2013. "Discrimination statistique à l'embauche et apprentissage des employeurs: une analyse selon le genre", par A. Dupray, S. Moullet, Net.Doc, n°106, 2012.

Nicolas Jacquemet, Anthony Edo, "La discrimination à l'embauche sur le marché du travail français", Cepremap, Opuscule n°31, Ed. rue d'Ulm, mars 2013. Cet opuscule propose un état des lieux des connaissances sur la nature, la mesure et l’ampleur de la discrimination à l’embauche sur le marché du travail français. Il repose notamment sur l'étude réalisée par les auteurs en Ile-de-France pour étudier la discrimination à l’embauche, à partir de l'approche de testing.

Une synthèse de cette étude : "La discrimination à l'embauche : constats et pistes d'action", par Nicolas Jacquemet, Note de l'IPP n°6, octobre 2013. Cette étude porte sur les discriminations à l'embauche des populations issues de l'immigration en France.

"Les effets du lieu de résidence sur l’accès à l’emploi : un test de discrimination auprès de jeunes qualifiés", par Yannick L’Horty et al., Insee, Economie et Statistique, n°447, 2011. Une étude sur les discriminations territoriales avec des exemples de CV utilisés pour lors du testing réalisé en Île-de-France.


Anne Châteauneuf-Malclès pour SES-ENS.

Mots-clés associés :