Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Articles / La croissance dans l'analyse économique

La croissance dans l'analyse économique

Publié le 17/05/2017
Auteur(s) : Patrick Artus
Philippe Aghion
Dans ces vidéos réalisées pour le MOOC "C'est quoi l'éco ?", les économistes Patrick Artus et Philippe Aghion nous expliquent comment la croissance est analysée par les économistes. Patrick Artus, économiste en chef de Natixis, présente d'abord les outils statistiques utilisés pour mesurer la croissance et la place de ce concept dans l'histoire de la pensée économique. Philippe Aghion, professeur au Collège de France, s'intéresse aux sources de la croissance et montre comment les théories de la croissance endogène ont renouvelé et enrichi l'analyse de la croissance. Ces vidéos sont utilisables en classe de terminale.

Le MOOC "C'est quoi l'éco ?" est proposé par l'ENS de Lyon et les Journées de l'économie. À partir de brèves interviews réalisées lors des Journées de l'économie, ce cours de 6 semaines présente les raisonnements de 28 économistes sur les grands sujets de la discipline (la croissance, la monnaie, le commerce international, la politique économique, etc.).

Nous mettons à votre disposition ces vidéos des interviews des économistes Patrick Artus, également professeur associé à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Philippe Aghion, spécialiste de la théorie de la croissance, extraites de la séquence de cours portant sur le thème "Comment et pourquoi générer de la croissance économique ?".

Patrick Artus : La mesure de la croissance et sa place dans l'analyse économique

Interview réalisée lors des Journées de l'économie d'octobre 2015.

Patrick Artus - La croissance, sa mesure et sa place dans la pensée économique

Lors de cette interview d'une dizaine de minutes, Patrick Artus répond aux trois questions suivantes :

1) Comment mesure-t-on la croissance économique ?

Début : 0'17
Fin : 3'23

Dans la première partie de la vidéo, Patrick Artus explique comment la croissance est calculée. Il souligne l'utilité de cette mesure conventionnelle mais aussi ses limites : la difficulté de mesure de la qualité des services, la non prise en compte des externalités de la croissance et des activités non marchandes.

Notions abordées : PIB, valeur ajoutée, consommations intermédiaires, externalités, activités non marchandes, économie collaborative, productivité, protection sociale.

2) Quelle place occupe la notion de croissance dans l'analyse économique ?

Début : 3'24
Fin : 6'29

Patrick Artus présente ici les premiers modèles de croissance des économistes pour analyser la croissance de long terme et leur raisonnement de base : la croissance repose sur l'accumulation de capital physique ; elle est "optimale" sous certaines conditions de taux d'épargne et donc de niveau d'accumulation du capital. Il montre en quoi ces "vieux modèles" (R. Solow 1956, E. Phelps 1961...) ont encore un intérêt aujourd'hui.

Notions abordées : taux de croissance, croissance de long terme, croissance optimale, capital, investissement, épargne et taux d'épargne, productivité marginale du capital, taux d'intérêt.

Référence de l'ouvrage cité : Thomas Piketty, Le capital au XXIe siècle, Seuil, 2013.

3) Pourquoi redoute-t-on aujourd'hui d'aller vers la croissance zéro ?

Début : 6'31
Fin : 9'23

Selon Patrick Artus, l'affaiblissement de la croissance de long terme dans la plupart des pays développés depuis plusieurs décennies vient principalement du ralentissement des gains de productivité. Cette évolution est paradoxale dans la mesure où nos économies sont de plus en plus capitalistiques et numérisées et par conséquent où le progrès technique ne semble pas avoir fléchi.

Notions abordées : gains de productivité, productivité du travail (par tête), croissance potentielle, progrès technique.

Philippe Aghion : Les théories de la croissance et leur renouvellement avec les analyses de la croissance endogène

Interview réalisée lors des Journées de l'économie d'octobre 2015.

Vidéo 1

Philippe Aghion - Les théories de la croissance

Lors de cette première interview de 7 minutes, Philippe Aghion répond aux quatre questions suivantes :

1) Comment les économistes expliquent-ils la croissance de long terme ?

Début : 0'16
Fin : 2'04

Les économistes ont établi dans leurs modèles deux principales sources de la croissance : l'accumulation du capital (premiers modèles de croissance : Harrod-Domar, Solow) et le progrès technique que des chercheurs ont cherché par la suite à endogénéiser (modèles de croissance endogène). Philippe Aghion et Peter Howitt, qui s'inscrivent dans le courant d'analyse de la croissance endogène, ont ainsi proposé un modèle de croissance schumpétérien reposant sur l'innovation, dans lequel ils analysent l'incitation à innover dans une économie, en lien notamment avec le cadre institutionnel.

Notions abordées : capital, épargne, rendement décroissant, progrès technique, progrès technique endogène, innovation, destruction créatrice, institution.

2) Comment les économistes ont-ils expliqué les différences de croissance entre différentes régions du monde ?

Début : 2'06
Fin : 3'36

L'un des principaux résultats des premiers modèles de croissance reposant sur l'accumulation du capital (Solow), à savoir la convergence des économies à long terme, s'est mal vérifié dans les faits. Les économistes ont alors cherché à expliquer les différences de taux de croissance et de productivité entre pays. Les causes de ces divergences et des écarts de taux d'innovation se trouvent, selon Philippe Aghion, dans des différences institutionnelles et de politique publique.

Notions abordées : taux d'épargne, taux de croissance, productivité, innovation, institution, droit de propriété, marché, rapport de classe.

3) Quels sont les développements récents de la théorie économique sur la croissance ?

Début : 3'37
Fin : 5'11

Pour Philippe Aghion, le modèle de Solow reste le modèle de référence pour les analyses de la croissance. Son intérêt fondamental est de montrer qu'il n'y a pas de croissance à long terme sans progrès technique. Mais les modèles néo-classiques doivent être dépassés si l'on veut comprendre la diversité des taux de croissance entre pays, mais aussi le lien entre croissance et inégalités, entre croissance et concurrence, ou encore la stagnation séculaire.

Notions abordées : convergence, convergence conditionnelle, progrès technique, concurrence parfaite, stagnation séculaire.

4) En quoi les théories de la croissance endogène ont-elles dépassé les limites des théories classiques de la croissance ?

Début : 5'12
Fin : 6'48

Le modèle de Solow prévoit sur le long terme un épuisement de la croissance sans intervention d'un facteur exogène tel que le progrès technique et une convergence des économies. Les théories de la croissance endogène ont montré que la croissance pouvait s'autoentretenir et diverger d'un pays à l'autre. Philippe Aghion insiste ici sur un autre apport de ces théories, et en particulier du modèle schumpétérien de la croissance : elles permettent de comprendre la croissance au niveau global à partir de données microéconomiques sur les firmes (leur taille, leur productivité, les incitations à innover, etc.).

Notions abordées : macroéconomie, microéconomie, productivité, incitation, compétitivité.

Vidéo 2

Philippe Aghion - Les modèles schumpétériens de croissance endogène

Lors de cette interview de 5 minutes environ, Philippe Aghion montre l'intérêt du modèle de croissance schumpétérien.

Tout d'abord (0'17 à 2'00), pour Philippe Aghion, le modèle schumpétérien permet d'établir les différentes conditions pour obtenir une croissance soutenue sur le long terme : une protection des droits de propriété pour les innovateurs, un système éducatif de qualité, un environnement macroéconomique stable, de la concurrence et une flexibilité des marchés du travail. Ensuite (2'02 à 4'35), l'économiste souligne l'importance du dialogue entre la théorie, qui établit des prévisions à l'aide de modèles économiques, et l'empirie : c'est en confrontant les modèles aux données que l'on fait progresser notre compréhension du phénomène de croissance. Ainsi, les données disponibles permettent d'explorer de nombreuses questions nouvelles telles que l'effet de la fiscalité sur l'innovation, le lien entre innovation et taille des firmes, ou encore l'hypothèse de la stagnation séculaire.

Notions abordées : droits de propriété, concurrence, destruction créatrice, flexibilité, politiques contracycliques, théorie, empirie, modèle, prédiction, fiscalité, stagnation séculaire.

Exploitation pédagogique

Lors de la semaine 3 du MOOC "C'est quoi l'éco ?" de mai-juin 2017, "la salle des profs" propose une séquence pédagogique pour l'enseignement des SES utilisant ces vidéos de P. Artus et P. Aghion : 

Les modèles théoriques de la croissance en question (cours niveau terminale, Thème 1.1 Quelles sont les sources de la croissance économique ?)


Les autres vidéos du MOOC "C'est quoi l'éco ?" accessibles sur SES-ENS :

Les principaux indicateurs économiques et leur mesure (Pascal Oger, Insee).

La situation de l'économie française : une analyse de la conjoncture (Patrick Artus)

Le rôle de l'État dans la croissance de long terme (Jean-Olivier Hairault)

Ressources naturelles et croissance économique (Philippe Chalmin)

Les évolutions du commerce international (Sébastien Jean)

Le commerce international dans la pensée économique (Sandra Poncet et Agnès Bénassy-Quéré)

Les firmes multinationales et leur localisation (Agnès Bénassy-Quéré et Olivier Bouba-Olga)

L'union monétaire européenne : quels bénéfices, quelles difficultés ? (Michel Aglietta)

Évolutions du système financier international et réformes bancaires (Jézabel Couppey-Soubeyran)

Quelles politiques économiques en France et en Europe ? (Robert Boyer et Alain Trannoy)

Page d'accueil

Pour en savoir plus sur le MOOC "C'est quoi l'éco ?" :

MOOC "C'est quoi l'éco ?" 2ème session (mai-juin 2017).

MOOC "C'est quoi l'éco ?" 1ère session (mai-juin 2016).